Présentation de Driss

Driss Amine-Khodja est aujourd’hui le dernier dinandier d’art de Constantine.

C’est une tradition familiale qui se transmet de père en fils depuis plusieurs siècles.

Sa famille, d’origine turque, s’installe en Algérie au 18 ième siècle.

Dans les années 1920, les frères Amine-Khodja (grand-père et oncles de Driss) se distinguaient des autre maitres dinandiers de réputation par la dinanderie à rétreint.

Ils étaient parmi les rares dinandiers à fabriquer les grosses pièces de cuivre telles que le « Tadjine el A’ras » et la « Borma Keskes » de grande dimension utilisés dans les grandes fêtes.

Ils étaient aussi les seuls à confectionner la chaudière des bains maures « Bormat el-hammam » faites de plusieurs plaques de cuivre de grosse épaisseur assemblées au moyen de rivet en cuivre avant d’être martelées pour la mise en forme.

Driss perpétue un métier qui a fait la renommée de Constantine.

Sa grande crainte est que ce métier disparaisse et il voudrait créer une école d’apprentissage.