13 éme jour – Pusalotas – Joniskelis – Vaskai – Frontière lettonne – Islice – Bauska

Aujourd’hui je suis entré en Lettonie.

Mais commençons par le début.

Hier soir, de ma chambre d’hôtel, je voyais passer des trains sous ma fenêtre. J’aime bien les trains. En septembre dernier, en Italie, à Candela, j’avais dormi dans une gare désaffectée reconvertie en hôtel, et, de ma fenêtre, je voyais des trains de voyageurs s’arrêter à la gare.

Train passant sous ma fenêtre d’hôtel.

Ce matin, je suis partie sous la pluie qui a duré une bonne partie de la matinée, mais je suis arrivé au terme de mon étape, à Bauska, sous le soleil.

Premier village sur la route, Pusalotas, 700 habitants, première pause.

Eglise de Pusalotas.

puis Joniskelis, 230 habitants,

Eglise de Joniskelis.

Château abandonné de Joniskelis.

Cela fait 41 km que je roule depuis Panevezys dans d’excellentes conditions, toujours du bitume, aucune circulation, et très souvent une belle piste cyclable.

Mais le reste de l’étape, sauf les 4 derniers kilomètres vont se faire sur pistes, soit 39 km, plus ou moins bonnes.

passage à Grützai

Ferme lituanienne (?) ou usine de transformation (?) à Grützai.

et dernier gros village de Lituanie avant la frontière avec la Lettonie, Vaskai, avec un très joli moulin. Pause casse-croûte.

Moulin de Vaskai.

Eglise de Vaskai.

La frontière entre la Lituanie et la Lettonie.

Dès que je suis en Lettonie, la piste est très bonne, et les 4 derniers kilomètres se feront sur une excellente piste cyclable. D’après Wikipedia : « Le 3 juin 2015, Raimonds Vējonis, ancien ministre de l’environnement (2002-2011) puis de la défense (2014-2015), est élu Président de la Lettonie faisant de lui le premier chef d’État écologiste de l’Union européenne. »

Mon premier monument en entrant en Lettonie.

Monument à la mémoire de Krišjānis Berķis, général letton, né localement, à Islice, près de Bauska.

Ferme lettonne à Islice.

En arrivant à Bauska (10 000 habitants), avant de me rendre à mon hôtel, je vais visiter le château. La visite est intéressante, une exposition retrace l’histoire du château et de la Lettonie. Le château est meublé comme au XVIII siècle, les nombreuses gardiennes du musée sont habillées en costumes lettons, et on peut monter au sommet de la tour.

En 1812, Bauska a été l’un des points de transit de l’armée de Napoléon en route pour Moscou.

La rivière Musa traversée en arrivant à Bauska.

Le château de Bauska.

Dans le château de Bauska.

Dans le château de Bauska.

Les ruines du château de Bauska.

L’église orthodoxe de Bauska. Les lettons ne pratiquent plus guère. Ils se répartissent environ 1/3 catholique, 1/3 protestant, 1/3 orthodoxe.

Une belle étape encore aujourd’hui, 84 km.

Ce contenu a été publié dans Lettonie, Lituanie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.