17 éme jour – Limbazi – Salacgriva – Ainazi – La frontière estonienne – Ikla – Treimani

Très beau temps aujourd’hui, température idéale. J’ai terminé mon étape en entrant en Estonie.

Cette étape était assez courte, j’ai pris mon temps et je l’ai un peu rallongé en passant par Limbazi, la « grande » ville du nord-ouest de la Lettonie.

Office de tourisme de Limbazi (ancienne mairie ?)

Marie de Limbazi.

Vieille maison en bois de Limbazi.

Vieille maison en brique de Limbazi.

Très vieille maison …

Eglise de Limbazi.

En passant par Limbazi, itinéraire de l’eurovélo 13, j’espérais aussi éviter de faire de la piste.

Raté ! Après 34 km sur la route P12, bien bitumée, avec une circulation très faible, la route se transforme en piste sur 9 km avant d’arriver à Salacgriva. Pas très agréable, mais je commence à avoir l’habitude.

Petite particularité : sur les pistes précédentes, j’avais la piste pour moi tout seul, et si exceptionnellement un véhicule arrivait, je me serrai sur le côté pour le laisser passer. Cette piste est un peu plus fréquentée, et je dois me ranger plus souvent ce qui n’est pas si facile, et en plus, il y a un gros nuage de sable !

Eglise de Salacgriva.

La rivière Salaca à Salacgriva. 85 km de long, au nord de la Lettonie. Se jette dans la mer à Salacgriva.

Monument aux morts 1941-1945 de Salacgriva.

De Salacgriva à Ainazi, je prends la grande route Riga-Tallinn, trafic pas très dense, mais non négligeable, et beaucoup de poids lourds. Mais sur 5 km, la route est doublée par une piste cyclable en site propre, les 5 km suivants, il y a une bande cyclable étroite bitumée, et si nécessaire, une grande bande cyclable en gravier bien tassée, presque aussi roulante que la route, et le passage de l’un à l’autre se fait à niveau quasiment zéro (rare).

Eglise orthodoxe d’Ainazi.

Caserne de pompiers d’Ainazi.

Vieille maison en bois d’Ainazi.

Vieille maison en bois d’Ainazi.

Ainazi est la dernière commune lettone avant d’entrer en Estonie.

En Estonie, l’eurovélo 13 est certifiée, et cela se voit tout de suite. Grand panneau d’information à l’entrée, et environnement très soigné.

La frontière Lettonie-Estonie à Ikla.

5 km après, j’arrive à Treimani où je suis hébergé à 500 mètres de la mer.

La chapelle orthodoxe de Treimani.

La plage sur la mer Baltique à Treimani.

et je termine ma journée après 80 km de route, par un bon bain dans la mer Baltique et farniente au soleil sur la plage. Mon dernier bain de mer, c’était à Nice au mois d’octobre à mon retour de Grèce, l’eau était plus chaude, mais à Treimani, l’eau en bord de mer est très peu profonde et avait bien chauffé dans l’après-midi.

Ce contenu a été publié dans Estonie, Lettonie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.