18 éme jour – Parnu

Aujourd’hui, beau tems chaud, orageux ce soir. Une étape tranquille qui m’a conduit à Parnu, une ville balnéaire réputée déjà du temps de l’URSS, et bien sûr toujours aujourd’hui. 50 000 habitants, 5éme ville d’Estonie.

Mais commençons par le début.

Jolie petite route très tranquille avec de nombreuses curiosités qui donne l’occasion d’une petite pause.

Un observatoire, accessible au public, permet de voir la côte de haut. J’en verrai d’autres dans la journée.

L’observatoire, à la plage de Kabli.

un petit port probablement pour décharger du poisson, car, juste à côté, il y a une petite usine.

Le petit port de Jaagupi.

une église,

L’église de Häädemeeste.

une petite piste à gauche qui, après deux kilomètres, conduit à cette maison de la réserve naturelle du marais de Pulgoja.

La maison du marais de Pulgoja (réserve naturelle.

Et je fais une rencontre avec un autre cyclotouriste. Je l’avais croisé hier, ou plutôt, il m’avait croisé alors que j’étaia arrêté à la petite église de Treimani. Aujourd’hui, c’est moi qui le rattrappe alors qu’il fait une pause. C’est un finlandais. Nous bavardons, mais je n’ai pas bien compris où il allait. Il était très chargé.

et la petite route tranquille rejoint la route Riga-Tallinn, c’est moins tranquille, même si c’est très supportable, bonne bande cyclable très roulante.

Au bout d’un moment, j’arrive à Voiste, petit cimetière, je fais ma pause-croûte et je repars en traversant tranquillement le village hors de la grande route.

Le cimetière de Voiste.

Puits pour tirer de l’eau pour arroser les fleurs au cimetière.

Depuis ce matin, je suis l’eurovélo 13, qui s’est transformée en eurovélo 10. Mai j’en ai un peu assez de la grande route alors je choisis de partir plus vers l’intérieur rejoindre l’itinéraire que me propose Bike-Router.

Et c’est parti pour la piste. Mais quelle tranquillité !

Piste estonienne.

et j’arrive à Parnu par une belle piste cyclable.

Parnu est une ville très agréable, pleine de verdure, mais il y a peut-être deux mondes qui se cotoient. D’un côté les touristes et de l’autre ceux qui servent les touristes. En entrant dans la ville, on traverse tout un quartier d’immeubles avant d’arriver dans un secteur plus cossu avec des petites maisons, des hotels et de grands parcs.

L’auberge de jeunesse de Parnu.

La porte de Tallinn à Parnu.

Un des grands espaces publics de Parnu (ville balnéaire).

L’embouchure du Parnu Jogi, fleuve estonien de 144 km.

La plage de Parnu.

Villa-restaurant « Amende » de Parnu.

Office de Tourisme de Parnu.

Eglise orthodoxe.

Encore une bonne journée qui se termine. Je suis dans une chambre collective à l’auberge de jeunesse de Parnu. Mon voisin de lit est un anglais de Southend sur la côte est de l’Angleterre. Il est en vacances pour quatre jours à Parnu.

Ce contenu a été publié dans Estonie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.