19 éme jour – Lihula – Haapsalu

Longue route aujourd’hui puisque j’ai fait 114 km, mais sur du bitume uniquement, avec une faible circulation et sur bande cyclable.

Avant de partir, petit-déjeuner avec deux néo-zélandaises, qui, parties de Tallinn, descendent vers le sud.

Route assez fastidieuse en première partie puisqu’il a fallu parcourir plus de 60 km avant d’arriver à un gros bourg, Lihula (1500 habitants en 2008, probablement moins aujourd’hui).

Tout est alors prétexte pour faire une pause.

Curieuse toiture ! Un charpentier qui s’est fait plaisir ?

Jolie école toute neuve.

Lihula devait être autrefois un bourg assez riche, mais aujourd’hui ce qui frappe en arrivant, c’est le nombre de maisons abandonnés, c’est la première fois que j’en vois autant.

L’Estonie a perdu beaucoup de population depuis la fin de l’URSS. Faible indice de fécondité, et émigration de la population vers d’autres pays d’Europe.

Le premier monument que je vois, une vieille église est complètement en ruines. Je voulais faire une pause casse-croûte, je subis une attaque de moustiques alors que ces derniers jours, il n’y en avait quasiment pas.

Eglise en ruine à Lihula.

En continuant plus loin, dans tout le village, je resterai la cible des moustiques, mais la qualité de l’habitat s’améliore.

Autre église de Lihula.

et l’impression que les habitants de Lihula aime faire dans le grandiose.

Château du 19éme de Lihula

Mairie de Lihula.

Un gros effort a été fait pour mettre en valeur les ruines du château historique, en ruines, et le parc serait très agréable sans les moustiques.

Tour de l’ancien château de Lihula (14-15 éme siècle).

Je reprends ma route, arrêt à Kirbla, village agréable qui garde un mauvais souvenir du passage de l’Armée Rouge.
.

Le massacre de Kirbla par l’Armée Rouge en juillet 1941.

L’église de Kirbla.

Intérieur de l’église de Kirbla.

Puis c’est la traversée du fleuve Kasari. Depuis Lihula, j’ai repris l’Eurovélo 10-13, et chaque patelin fait un effort de mise en valeur du patrimoine ce qui est très distrayant.

Le pont sur le fleuve Kasari. Construit en 1904, il fait 308 m de long pour 13 arches, il fut à son époque le plus long pont d’Europe en béton armé. Avant la construction de ce pont, c’est un bac qui assurait la traversée.

Le pont sur le fleuve Kasari.

plus loin les vaches me regardent passer avec curiosité.

Vaches regardant passer un vélo !

Je passe à Roude, pas (ou peu) de maisons individuelles, mais des petits collectifs. Certains sont en piteux état, abandonné, d’autres sont bien entretenus.

Petits immeubles collectifs à Roude, probablement construits à l’époque des Russes dans le cadre de la ferme collective de Roude. On voit beaucoup ce type de bâtiments à la campagne dans les 3 pays baltes.

Passage dans une réserve Natura 2000 (réserve de biodiversité).

Sur l’observatoire (accessible en fauteuil roulant) de la zone Natura 2000 de Rannajoe.

et une dernière pause à Liivakula. A chaque fois, il faut sortir de la route princiaple qui passe à l’extérieur pour découvrir les curiosités (Si on ne sort pas, on ne voit rien).

Eglise de Liivakula (très ancienne).

Porche de l’église de Liivakula (très ancienne).

Temps frais et couvert ce matin (j’ai craint la pluie à Lihula), temps chaud et ensoleillé cet après-midi.

Ce contenu a été publié dans Estonie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.