22 éme jour – Maardu – Vözu – Haljala

Très belle journée, grand soleil et temps chaud.

Départ un peu tardif, 8h, pour attendre l’ouverture de la réception et récupérer mon vélo garé en sécurité dans la cave.

Denières photos de Tallinn en partant.

Je ne pouvais pas ne pas prendre cette photo. Pourquoi ?

Les 3 nouvelles tours de Tallinn, moins imposantes que celles de Vilnius et Riga. Faut-il le regretter ?

Un peu plus loin, j’aperçois un phare, et je prends le petit chemin qui y conduit.

Mais je tombe sur un militaire, sans armes, qui est au milieu du chemin avec un air très rébarbatif.

Il m’interpelle. Je lui réponds « photo, I can », réponse : » I dont’no ! May be ! », sans s’écarter.

Je passe à côté et vais prendre ma photo.

Arrive une dame avec son chien ! Echanges peu aimables en russe, mais la femme passe aussi.

Au retour, je luis dis « спасибо » et j’ai droit à un grand sourire !

Tallinna alumine tuletorn.
Phare inférieur de Tallinn.
Construit en 1806. La toiture date de 1839. A environ 1 km de la mer, à 49 mètres d’altitude. Ce phare est en activité !

Je traverse de nouveaux quartiers de Tallinn.

Eglise orthodoxe d’un nouveau quartier de Tallinn, « Katieri », à environ 7-8 km du centre de Tallinn.

Puis la route me rapproche de la tour de la Télévision.

La tour de télévision de Tallinn, construite pour la compétition de voile des jeux olympiques de Moscou en 1980. 314 mètres de haut, plateforme à 170 mètres.

et j’arrive à Maardu, ville à 80 % russophone.

A Maardu, un pipeline. Je me pose deux questions : 1) A quoi sert-il ? 2) Pourquoi fait-il régulièrement des décrochements (quart de tour à droite, quart de tour à gauche, quart de tour à gauche, quart de tour à droite pour revenir en position initiale. A approfondir !

Maardu. La ville était connue à l’époque de l’URSS pour son combinat chimico-industriel, dénommé « Estonophoshorite », fermé après l’indépendance de l’Estonie. Cet anneau est un bout de pipeline, et les 3 coquillages font probablement référence au pétrole qui a fait la richesse de la commune. (Interprétation personnelle).

Toute la journée j’ai roulé sur des petites routes bitumées et très tranquilles avec un paysage très varié, rien de monotone.

Eglise de Jöelähtme. En face de cette église se trouve un très vieux four inscrit dans le patrimoine mondial de l’Unesco.

Pont en pierre calcaire de Valkla. Construit fin 18 éme – début 19 éme sur la route postale Tallinn-Narva créée en 1831 et qui a nécessité la construction de 26 ponts dont 4 utilisent la pierre locale, le calcaire.

et comme toujours depuis que je suis en Estonie, beaucoup de pistes cyclables en site propre.

Banc public en bordure de la piste cyclable sur la commune de Kuusalu à la mémoire d’Arnold Vunk, 1922-1992 qui fut le directeur (appréciée) de la ferme collective locale

Après 80 km j’arrive à Vözu, station balnéaire super agréable, genre Longeville autrefois. Dommage il me reste 35 km, je n’ai pas vraiment le temps de prendre un bain.

Plage de Vözu.

Plage de Vözu.

et je reprends ma route.

Hutte.
On en voit souvent dans les jardins.
L’entrée de la hutte est ornée d’un trophée de chasse.
L’inscription « Eravaldus » signifie « propriété privée » …

Vaches au pré. J’en ai très peu vu dans les près. J’ai plutôt vu des élevages en stabulation.

Etape longue, environ 115 km, mais très agréable.

Ce contenu a été publié dans Estonie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.