31 éme jour – Chapki – Liouban – Troubnikov Bor

Bonne étape aujourd’hui, pas froid, mais sans soleil. J’avais une probabilité de 44 % d’avoir de la pluie, je n’en ai pas eu. Mais le temps change, la probabilité de pluie augmente demain, et surtout gros rafraîchissement pour les jours à venir.

J’ai commencé par faire les dix derniers kilomètres de ma route d’hier por revenit à Tosno et aller à Liouban sans prendre l’autoroute.

Aperçu de la gare de Tosno à partir du pont qui permet de traverser les voies.

Mon étape aujourd’hui : un grand S, les extrémités du S sont Tosno et Troubnikov Bor. Si on joint ces deux points par une droite, c’est l’autoroute Saint Petersbourg-Moscou, et l’intersection de cette droite au centre du S, c’est Liouban. Liouban a 5000 habitants, Troubnikov Bor est tout petit, mais a deux motels et deux stations services, de chaque côté de l’autoroute qui traverse le village, mais avec un feu déclenché par les piétons ce qui permet une traversée sûre.

Ma route était très tranquille avec très peu de circulation, le plus souvent traversant de la forêt.

La route de Tosno à Liouban. Pourquoi cette voiture roule-t-elle sur la voie de gauche sur une route avec une seule voie de circulation dans chaque sens ?
Réponse : parce que la chaussée de gauche a été refaite ! Et, à vélo, c’est encore plus impressionnant quand c’est la voiture qui arrive en face et que cette votre voie qui a été refaite, la voiture vous fonce dessus.
Ceci dit, je ne me sens pas du tout en insécurité sur les routes russes. Les voitures et camions sont respectueux des vélos et je suis le plus généralement sur des routes avec peu de circulation.

Ensembles de jardins potagers.

Ensembles de jardins potagers. Je pense que ce sont les jardins potagers des résidences (bâtiments que l’on aperçoit derrière.

La traversée d’une voie de cheminde fer secondaire. Avant toute traversée, il faut marquer le stop. Les voitures le font toujours, même sans signal lumineux.

Passage dans un lieu très agréable, le secteur de Chapki avec son étang qui doit voir du monde le week-end, il m’a même semblé qu’il y avait un camping (ou il y a eu un camping), mais ce doit être pour l’été.

Petite pause au bord d’un étang bordé de plages de sable fin à Chapki qui semble une petite villégiature de vacances. Secteur très agréable, légèrement vallonné.

Route d’excellente qualité, au point que lors de ma pause casse-croûte à Kostia, tout petit village avec un très bel arrêt de bus, j’ai vu passer un couple (jeune, mais pas tant que ça) en rollers s’entraînant sur la route.

Pause casse-croûte à cet arrêt de bus super confortable. Collé sur le fond de l’abri-bus, de la pub pour des petits boulots, cf photo suivante.

Publicité : Brigade de constructeurs, on fait tout ce que vous voyez, clotures, fondations, toilettes …
Appelez Alexandre !

Attention piétons ! On voit partout ce panneau pour signaler les traversées piétonnes.

Maison à Borodoulino. Remarquer l’entretien du jardin.

Maisons à Borodoulino.
Remarquer l’entretien de l’espace vert devant les maisons. La débroussailleuse, ou la tondeuse a été passé il n’y a pas très longtemps. C’est partout pareil dans les villages. L’entretien est fait très régulièrement.

Etables désaffectées, abandonnées..

La nouvelle ferme. Combien de vaches ?

Dans la remorque de ce tracteur, des vaches. Le tracteur se dirige vers la nouvelle ferme.

Deux choses sur cette photo :
– le transformateur électrique local, on trouve les mêmes en Pologne et dans les pays baltes,
– le relais de téléphonie mobile et relais hertzien en même temps.

Les surprises ont été pour la fin.

D’abord, les 6 derniers kilomètres se sont faits sur une piste (je pensais que c’était fini, je crois que j’en verrai d’autres). Piste de qualité très moyenne,, en plus, je me suis fait embêté par des espèces de bourdon, un, puis, deux, puis dix, … à voler en tout sens autour de moi, peut-être du au temps un peu orageux. Je n’ai pas été piqué. C’est dans un secteur où il y avait un peu de circulation de gros camions de chantiers qui faisait de gros nuages de poussière. J’étais content quand un camion arrivait, cela faisait fuir les bourdons.

Ensuite à Troubnikov Bor, j’ai eu du mal à trouver mon hôtel pour finalement constater qu’il était fermé (première fois qu’une réservation booking.com me plante). Heureusement il y avait le deuxième motel de l’autre côté de la route, et je suis super bien installé.

Et demain je recommence par les 6 kms de piste, dans l’autre sens.

Ce contenu a été publié dans 31. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.