39 éme jour – Klin

Journée commencée sous la pluie, et terminée sous la pluie. Pas toujours avec la cape, mais souvent. Je la mets, je l’enlève, je la mets, je l’enlève … Pas de vrai éclaircie, ni de soleil.

Très peu de photos, appareil dans le sac.

Très bel itinéraire sur 47 km, route vallonnée, part à 121 m d’altitude, j’ai passé un « col » à 259 mètres, une fois dans un sens, et une fois dans l’autre.

D’abord la sortie de Tver et la traversée de l’autoroute, sans problème, passage au dessus, puis un petit peu de piste sur 3 km pour rejoindre une autre route bitumée. Bonne piste sans difficulté. Je vois un petit élevage de poules. Cela me fait penser au copain d’un copain qui est vétérinaire de poules, et qui est vétérinaire-conseil pour un élevage de poules dans la région de Moscou.

Il ne pleut pas, je sors l’appareil photo du sac, clic sur l’élevage de poules, et il se remet à pleuvoir.

Au bonheur des poules russes à Aksinkino, à 15 km au sud de Tver (160 km au nord de Moscou).

Au bout d’une trentaine de kilomètres, pause casse-croûte à Esvino sous un arrêt de bus (il pleut).

Je repars, quelques kilomètres plus loin, je croise quoi ? deux randonneurs à vélo avec bagages arrêtés dans le sens inverse. Ce sont des cyclo-randonneurs russes. L’un des deux a explosé son pneu arrière, l’autre est au téléphone pour se faire dépanner. Nous discutons un peu et je repars, ne pouvant rien pour eux.

Et j’arrive à Tourguinovo. Belle église, un peu marre de photographier des églises, mais il pleut à peine et une petite pause est toujours bienvenue.

L’église de Tourguinovo construite en 1835 et agrandie en 1886.
Village de 864 habitants.
Les parents de Vladimir Poutine y ont été baptisés en 1911.
Sa grand-mère maternelle est enterrée au cimtiére du village.
Vladimir Poutine s’est rendu à la cérémonie du Noël orthodoxe du 6 janvier 2011 à l’église du village, sur le lieu de ses ancêtres qui s’y étaient installés au XVIIe siècle, lorsque Tourguinovo s’est construit.

Je repars, je traverse la rivière Chocha, et je tombe sur une barrière barrant la route avec 2 militaires pour empêcher le passage. La route est fermée, pas question d’aller plus loin. J’explique en montrant la carte sur mon smartphone que c’est mon itinéraire et que je n’en ai pas d’autres. Je demande jusqu’à quelle heure elle est fermée. Toute la journée. Et le garde me montre gentiment sur la carte comment je peux rejoindre Klin. Ben, il suffit de revenir à Tver et de prendre l’autoroute.

Il est vrai qu’il n’y a pas d’autres solutions. Les routes sont rares en Russie.

Comme il m’était impossible à vélo de refaire 47 km en sens inverse, puis de faire 76 km d’autoroute (c’est autorisé en Russie), ce qui m’aurait fait une journée à plus de 170 km, sous la pluie, et qu’il me fallait être à Klin le soir-même, je choisis simplement de retourner à Tver à vélo, puis de prendre le train puisque je sais que Klin est à mi-chemin entre Tver et Moscou.

Après recherche sur Internet, je découvre que Tourguinovo est à la limite de la réserve de chasse de Zavidovo, réserve naturelle, Parc Naturel National (Завидовское заповедно-охотничье хозяйство).

A l’occasion de la fête nationale russe, une chasse était peut-être organisée dans cette réserve.

J’ai donc fait demi-tour, et 3 heures plus tard, vers 14h45 me voilà à la gare de Tver.

Aucun problème pour prendre un billet, grosse affluence en cette fin de week-end prolongé, mais les guichets tournent bien. Le billet pour Klin 250 roubles + le vélo 50 roubles + les bagages 25 roubles., soit 325 roubles (un peu moins de 5 euros) pour 75 km, 40 minutes de train.

et à 15h17 je suis dans le train pour Klin, sans aucun stress. Il faut d’abord descendre dans un souterrain, mais il y a une rampe vélo, mon vélo n’est pas déchargé, mais quelqu’un m’aide à le retenir, surtout la rampe métallique glisse avec ce temps humide. Parcours du souterrain, je décharge en partie mon vélo. Une autre personne m’aide à remonter à la surface. Portillon, mais il y a deux contrôleurs pour aider les passagers qui se pressent, et l’on m’ouvre le portillon large.

Arrivée sur le quai, à nouveau 3 contrôleurs pour vérifier que les voyageurs ne vont pas se tromper de train (il n’y a que deux voies, une dans chaque sens, donc il ne faut pas se tromper quand un train arrive, est-ce bien le sien, ou non). Donc, après avoir vérifié mon billet, la contrôleuse me dit où me mettre pour montrer dans le train. Effectivement quand le train arrive, je suis juste devant une porte d’accès vélo, une par wagon, et il y avait bien 5-6 wagons.

Facile le train en Russie ! et confortable.

Les wagons sont plus larges, il y a 5 rangées de sièges de front, 3 d’un côté de l’allée et deux de l’autre.

Dans le train Tver-Moscou avec arrêt à Klin.

Dans le train Tver-Moscou avec arrêt à Klin.
Noter la qualité de l’information des passagers : le train roule à 155 km/h, on est le 12 juin 2018 à 15h28, il fait 18° dehors, la liste de tous les arrêts à venir se déroule. Il y a 2 gares entre Tver et Klin, Redkino et Zavidovo.

Et ce soir je suis dans une gostinitsa, très bien installé comme d’habitude.

Ce contenu a été publié dans 39. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.