51 éme jour – Visite d’Helsinki.

Ce matin, je suis parti avec mon vélo.

Petit tour dans le quartier, un jardin public, puis passage devant le musée du Design, avant d’arriver à un autre parc au dessus du port.

Statue dans un parc.
Très nombreuses sont les statues qui mettent en scène des enfants.

Le musée des arts du Design.

Statue dans un parc.

Puis je descends sur le port, et vais prendre le ferry pour aller visiter la forteresse de Suomenlinna qui se trouve sur un ilôt à 15 minutes de traversée (5 euros, ticket valable 12 heures).

Le Suomenlinna (en finnois), ou Sveaborg (en suédois), ou Viapori (ancien nom finnois) est une forteresse maritime habitée, construite sur six îles d’Helsinki, capitale de la Finlande. Elle est classée sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO.

La Suède, qui détenait alors une grande partie de l’actuelle Finlande, commença la construction en 1748 comme protection contre l’Empire russe. Augustin Ehrensvärd fut chargé des travaux. L’ingénieur a repris une partie de la place forte de Brouage en Charente-Maritime en France et il a introduit des casemates ouvertes par derrière pour mieux faire évacuer la fumée. Suomenlinna est la première place forte bastionnée casematée.

À la suite d’une alliance entre Alexandre Ier et Napoléon Bonaparte, la Russie lança une campagne militaire contre la Suède et occupa la Finlande en 1808. L’année suivante, la Finlande fut cédée à la Russie en vertu du Traité de Fredrikshamn et devint un grand-duché autonome au sein de l’empire russe. Sveaborg fut rebaptisée Viapori ; une période de sept siècles d’occupation suédoise en Finlande prenait fin.

La forteresse ne fut guère le théâtre de combats. Les Russes avaient aisément pris Helsinki au début de l’année 1808 et commencèrent à bombarder la forteresse qui se rendit pour épargner les civils qui s’y trouvait.

La paix qui suivit immédiatement l’annexion russe fut interrompue en 1853 par la guerre de Crimée. Les alliés décidèrent d’attaquer la Russie sur deux fronts et envoyèrent une flotte anglo-française en mer Baltique. L’île fut bombardée deux jours durant et gravement endommagée. Les canons russes ne cédèrent pas et les alliés, après avoir renoncé à faire débarquer leurs troupes, mirent le cap sur Kronstadt.

La Finlande récupéra Viapori en même temps qu’elle obtint son indépendance, en 1917, et la renomma Suomenlinna. Une prison y prit place après la guerre civile finlandaise.

Vue sur la vieille ville d’Helsinki à partir du ferry vers la forteresse de Suomenlinna.

Un îlot dans la baie d’Helsinki.

L’arrivée à la forteresse de Suomenlinna..

L’entrée de la forteresse près du point d’accostage du ferry.

Canards à Suomenlinna..

La forteresse de Suomenlinna..

La porte du Roi .
Souvenir du lieu où débarqua le Roi de Suède Adolf Fredrik, fondateur de la forteresse, lorsqu’il vint prendre connaissance de l’avancement des travaux de construction en 1752.

Un ferry qui fait la liaison Helsinki-Stockholm.
Il va passer entre deux îlots rocheux au raz de la forteresse de Suomenlinna..

Après la visite de la forteresse, je fais un tour dans le centre-ville.

Malheureusement, depuis 3 jours, c’est la fête de la Saint Jean et beaucoup de choses sont fermées comme le musée municipal, la bibliothèque, le centre de musique, …

Cela ne m’empĉhe pas de découvrir l’architecture de ces lieux, notamment du côté de centre de musique qui est un quartier moderne, en pleine évolution.

Le centre de Musique

Le Musée national de Finlande

Le théâtre national de Finlande.

Le musée d’art Ateneum

puis je vais faire un tour le long de la côte,

Les brises-glaces de la Baltique.
Ils sont intégralement construits en Finlande.
Le Polaris que l’on voit sur la photo est premier brise-glace GNL au monde.
Le GNL est la version liquide du GNV (600 fois plus concentré), il est stocké à -163°.

et je reviens par l’intérieur, en passant près du stade olympique, lui aussi en pleine rénovation.

Paavo Johannes Nurmi, champion d’athlétisme filandais
Il règne sur le plan mondial durant près de quatorze ans dans les courses de fond (1 500 m, mile, 3 000 m, 5 000 m et 10 000 m).
3 médailles d’Or et 1 en Argent aux jeux olympique d’Anvers en 1920.
5 médailles d’Or aux jeux olympiques de Paris en 1924.

Ce contenu a été publié dans Finlande, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.