6éme jour – Sant Andreu de la Barca – Piera – Igualada – Santa Coloma de Queralt – Vallfogona de Riucorb

Très belle étape de petite montagne aujourd’hui, 100 km, 1600 mètres de dénivelé et j’ai passé un col à 756 mètres.

D’après B-Router, c’est l’étape où j’avais le plus fort dénivelé au cours de mon voyage. Cela s’est bien passé, donc il n’y a pas de raison que cela ne continue pas. Je termine fatigué mais pas épuisé. Parti à 7h30, je suis arrivé avant 16h00. Il a fait chaud et dans les côtes cela chauffait dur, mais il y avait aussi parfois un vent frais très agréable.

J’ai quitté Barcelone par de grandes avenues avec la grosse circulation du lundi matin, mais je n’ai eu aucun problème à vélo, les aménagements pour le vélo sont très bien conçus, il n’y a aucune bordure de trottoir, et c’est vrai partout en Catalogne, tout est fait pour que les personnes en fauteuil (et à vélo) puissent circuler agréablement. En France sur des aménagements tout neufs, les techniciens sont des incapables qui auraient besoin de suivre des formations en Catalogne. Les Anglais sont très bons, je me rappelle de ma circulation à Londres l’année dernière, mais je crois que les Catalans sont encore meilleurs.

Par hasard, je suis passé par Camp Nou (« nouveau terrain » en Catalan), le célèbre stade du Barca, qui peut accueillir 100 000 spectateurs, construit en 1957.

Pour les Nantais qui lisent ce blog et qui savent qu’un projet (décidé d’avance) de raser le stade de la Beaujoire, construit en 1984, a été lancé en septembre 2017 (très contesté aussi bien par les riverains que par les supporters et les écologistes), je précise :

« En septembre 2012, Sandro Rosell ouvre le débat avec les abonnés du club sur la question de l’avenir du stade : faut-il réformer le Camp Nou ou construire un nouveau stade à la pointe de la modernité12 ? Le 20 janvier 2014, Sandro Rosell présente lors d’une conférence de presse le projet Espai Barça de rénovation complète du Camp Nou dont toutes les places seraient couvertes et atteindrait une capacité pour 105 000 spectateurs. Selon Sandro Rosell, il s’agit en fait d’un nouveau stade qui serait construit à la même place que le Camp Nou actuel, en vidant progressivement les éléments actuels et n’en conservant que la structure. Ce projet dont le coût s’élève à 600 M€ est approuvé avec plus de 70 % des voix le 5 avril 2014 par les socios à travers un référendum. Le stade pourra continuer à être utilisé pendant les travaux. »

Les Catalans paraissent plus intelligents que les élus Nantais !

Camp Nou – Le stade du Barça, l’équipe de football de Barcelone.

Je deviens un spécialiste des grands stades européens. De mémoire, je suis passé à côté du stade de France, du stade de Varsovie, de celui de Saint Pétersbourg et de plusieurs stades de Moscou, et je dois en oublier …

En quittant Barcelone, j’ai traversé le rio Llobregat, le deuxième fleuve qui se jette dans la mer à Barcelonne, Le rio Besos au nord, le rio Llobregat au sud.

Jusque là, j’étais dans une région très industrielle.

L’église de Sant Andreu de la Barca

La vallée de Llobregat. Une autoroute, une voie express et une petite route, sur laquelle je suis, permet de rejoindre Barcelone.

Après avoir traversé, j’ai pris une petite route et très vite la densité de la circulation a diminué jusqu’à avoir la route pour moi tout seul. J’ai été très frappé par le respect des automobilistes espagnols pour mon vélo. Jamais de dépassement sans ralentir, au contraire, systématiquement la voiture rétrograde, se met à la vitesse du vélo et double tranquillement, pareil pour les camions. Quand est-ce que les auto-écoles françaises appendront aux jeunes à bien conduire. C’est malheureusement trop tard pour les vieux.

A un moment donné, j’ai longé une belle chaîne de montagne.

Au fond, la montagne de Monserrat

Je suis passé par de très jolis villages où je me suis parfois arrêté pour faire une pause.

Valbona d’aiona

Dans tous les villages traversés, et à Barcelone, partout des bancs publics et souvent des fauteuils !

Au dessus de la Pobla de Claramount

Puis par une ville plus importante, Igualada, mais une légère erreur d’itinéraire qu’il a fallu rattrapé, la température, la distance restant à faire, font que je l’ai traversé sans faire une pause.

Ensuite cela a été la partie difficile de la journée. 10 km d’une belle route de côte en lacets pour arriver à Santa Coloma de Quéralt. Joli petit village agricole, mais pas une épicerie ouverte pour mon ravitaillement, elle ouvrait à 17h30. Heureusement j’avais fait une partie de mes courses à Sant Andreu la matin.

Curieuse « publicité » sur le mur de l’église de Santa Coloma de Quéralt. « Nous voulons savoir ce que vous pensez »

L’église de Santa Coloma de Quéralt.

Albio

L’étape de demain sera aussi longue, voire un peu plus, mais avec moins de dénivelé.

Ce contenu a été publié dans Catalogne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.