27éme jour – Cacilhas – Setubal

Petite étape aujourd’hui, 75 km. La température est en baisse à 26°, c’est très agréable.

La journée commence par la traversée du Tage en ferry piétons-cycles, un ferry tous les 10 minutes. Les bacs qui arrivent de Cacilhas sont pleins à craquer de gens qui viennent travailler à Lisbonne. Dans mon sens il n’y a pas grand monde, mais les rotations doivent se faire très vites. J’attends le ferry avec une vingtaine de personnes et 3 vélos dans la gare fluviale. Les passagers arrivant sortent du bateaun puis une cloison s’ouvre pour nous laisser passer. Les vélos, nous nous mettons derrière pour laisser passer les piétons. Mais à peine ouverte, la porte commence à se refermer, si bien qu’une partie des piétons et deux vélos sur 3 restent bloqués. Pas très grave, il y a un ferry toutes les dix minutes. Mais pour le ferry suivant, j’étais le premier à passer !

Le pont du 25 avril, vu du ferry.

Arrivée à Cacihas (10 minutes de traversée).

Lisbonne vue de Cacilhas.

Au bord du quai de Cacihas.

Le débouché du pont du 25 avril, rive sud du Tage, à Almada.

La première partie du trajet s’est faite en zone urbanisée avec beaucoup de montées et de descentes, et il fallu attendre d’avoir fait 50 km pour se trouver enfin sur une petite route tranquille qui est tr-s vite devenue une piste dans la réserve naturelle de l’Arrábida.
Parcours très agréable, mais un peu dur pour le matériel.

Piste dans le parc naturel de l’Arrábida, réserve biogénétique de 10 800 ha située sur la rive nord de l’estuaire du rio Sado dans la serra de Arrábida (chaîne de montagne qui culmine à 501 m)

Piste dans le parc naturel de l’Arrábida, réserve biogénétique de 10 800 ha située sur la rive nord de l’estuaire du rio Sado dans la serra de Arrábida (chaîne de montagne qui culmine à 501 m)

Puis je suis arrivé à Setubal que j’ai pris le temps de découvrir un peu avant d’aller à mon auberge de jeunesse.

La forteresse de São Filipe à Setubal (fort à la Vauban).

Statue au bord de la mer à Setubal.

La plage de Setubal.
Interdiction de se baigner (il y a des objets pointus au fond de la mer).

Le portd e Setubal.
Au début du XXe siècle, Setúbal était un important centre de pêche au Portugal, en particulier pour les sardines. Aucune des nombreuses entreprises d’alors n’est encore en activité aujourd’hui.

Statue de Saint François-Xavier, co-fondateur de la Compagnie de Jésus (Les jésuites). C’est le saint patron de Setubal. Il a évangélisé (entre autres) la colonie portugaise de Goa, sur la demande du roi du Portugal au Pape.

Demain matin, je prends à nouveau un ferry pour traverser le Rio Sado et continuer ma route vers le sud.

Ce contenu a été publié dans 27, 4-de Lisbonne à Gibraltar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.