33éme jour – Los Palacios & Villafranca – Lebrija

Courte étape aujourd’hui, 68 km, effectuée par beau temps, mais avec un bon vent, plutôt favorable ou de travers.

Ceci m’a permis de prendre le temps de faire un grand tour de Séville avant de partir.

J’avais déjà aperçu Séville en arrivant, mais quelle foule !

En ressortant le soir, c’était pareil ! Il faut dire que c’était samedi soir.

Les fortifications de Séville, la nuit.

La cathédrale de Séville la nuit.

La cathédrale de Séville la nuit.

Ce matin, c’était beaucoup plus calme ! Je préfère !

J’ai pu me balader tranquillement au hasard dans le centre historique, et faire à vélo tout le tour de la ville historique via un boulevard avec une piste cyclable aménagée d’excellente qualité.

La Ville de Séville a compris ce qu’attendent les cyclistes en terme d’aménagement. En périphérie, il y a des pistes cyclables en site propre, Dans le centre-ville, un partage piétons cycles sans bordures de trottoirs, comme à Barcelone. Il faut dire que Séville est une ville plate tout à fait adaptée pour un vélo facile, à la différence de Madrid.

Un aperçu sur la cathédrale.

Dans le Séville historique.

Les fortifications de Séville.

Statue dans le parc du Parlement d’Andalousie.

Sur le boulevard de ceinture de la ville historique.

Le Guadalquivir.

Le quartier de Triana à Séville, à l’ouest de la ville, sur une île du Guadalquivir.

La Tour de l’Or (Torre del Oro en espagnol).
C’est une tour d’observation militaire. Elle fut construite au début du XIIIe siècle, durant la domination almohade, afin de contrôler l’accès à la ville depuis le Guadalquivir.

En quittant Séville.

En quittant Séville.

Le stade du Real Betis Balompié, 60 000 places, un des deux grands club de foot de Séville, l’autre c’est le FC Séville, tous les deux en Ligue 1

Après une heure et demi à tourner dans Séville, j’ai pris la route. Sortie très facile avec une piste cyclable en site propre.

Rencontre avec un couple de tandémistes belges, ils sont partis de Valence, il y a une quinzaine de jours, sont passés à Cordoue, doivent aller à Cadix, comme moi, puis du côté de Grenade, mais ils n’ont que 3 semaines de vacances.

Très vite, je suis sur une petite route, et il en sera de même pour le reste de la journée.

Je fais ma pause à Los Palacios.

Statue d’un marathonien à Los Palacios, référence au semi-marathon international de Séville – Los Palacios, tous les ans au mois de décembre.

Après Los Palacios, je découvre des champs de coton. Le récolte est en cours. Je vois aussi des rizières non encore « moissonnées ».

Champ de coton et aqueduc d’irrigation

Culture de coton.

Je passe dans des petits villages, dont certains n’ont pas l’air d’être très prospères, d’autres beaucoup plus.

Vetaherrado

Dans un hameau.

Marismillas

et je finis par arriver vers 15h à Lebrija.

Je vais découvrir son centre-ville, en prenant un sens unique, et, comme dans beaucoup de villes espagnoles, j’ai beaucoup de mal à en ressortir. C’est tortueux, pavé, avec des côtes très dures et plien d’impasses qui se terminent par des escaliers.

C’est ainsi que je monte, sans vraiment le vouloir, sur le site de l’ancien château d’où j’ai une très belle vue sur l’ensemble de la ville.

Lebrija vue du château.

Les restes (de la muraille ?) du château maure de Lebrija.

L’église de Lebrija.associant une variété de styles: mudéjar, Renaissance et baroque, datant du XIVe siècle. au XVIe siècle.
La tour campanile a été inspirée par la Giralda de la cathédrale de Séville et est connue sous le nom de « La Giraldilla » (petite Giralda). Santa María de la Oliva était à l’origine une mosquée qui a été reconvertie en temple chrétien en 1249, à la suite de la Reconquista. Une partie de l’église conserve ses éléments de mosquée d’origine et ressemble à une version plus petite de la Mezquita à Córdoba.

En face de l’église.

Contrairement à mes inquiétudes, pas de pluie aujourd’hui. Il y a eu une très grosse averse vers 5h ce matin à Séville, mais depuis il a fait beau, et la tempête Leslie qui a touché le Portugal au niveau de Lisbonne n’a pas été ressenti à Séville sensiblement plus au sud et à l’intérieur des terres.

Mais, d’après la météo google, il est probable que j’ai de la pluie demain. On verra bien, ce sera une petite étape pour atteindre Cadix.

Ce contenu a été publié dans Espagne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.