38éme jour – Tarifa

Dernière étape en Europe, demain je roule en Afrique !

Petite étape aujourd’hui 60 km, mais 23 km sous la pluie, dont 6 kilomètres de piste de montée en montagne pour passer un col à 250 mètres, et quand la pluie a cessé, il restait encore 15 km de piste.

Et une fois arrivé à Tarifa, je me suis installé à mon hôtel et je suis ressorti visiter la ville à pied, mais assez vite, la balade s’est terminée sous la pluie.

Ce matin, départ vers 8h30, il ne pleut pas, je charge mon vélo, je démarre, mais très vite, je suis obligé de m’arrêter pour mettre ma cape.

Je reprends la même route qu’hier matin pour aller à Gibraltar, pour repasser par Los Barrios, et je continue en reprenant la route par laquelle j’étais arrivé il y a deux jours.

Je reviens ainsi 17 km en arrière, et je prends alors une bifurcation à gauche pour entrer dans le parc naturel de Los Alcornocales, mais c’est une piste.

6 km plus loin, la pluie cesse et je peux faire tranquillement une pause casse-croûte.

Dans le parc naturel de Los Alcornocales, à la fin de la pluie.

Puis je repars et je passe un petit col dont les dernières centaines de mètres sont très raides, au point que le gestionnaire du parc a eu la très bonne idée de goudronner la piste, l’ascension est alors beaucoup plus facile.

Elevage en liberté au Puerto de Oyen dans le parc naturel de Los Alcornocales.

Dans le parc naturel de Los Alcornocales.

Puis je redescend sur l’embalse d’Almodovar, puis dans une vallée avec des centaines d’éoliennes

Eolienne à côté de l’embalse de Almodovar dans le parc naturel de Los Alcornocales.

Deux types de vent soufflent sur la ville de Tarifa :
– le « levante » (de la Méditerranée), vent fort… régulièrement entre 6 et 8 Beaufort allant parfois jusqu’à 10 (est-nord-est)
– le « poniente » (de l’Atlantique), plus faible, en général de 4 à 6 Beaufort (sud-ouest).
Tarifa et ses environs sont parsemés d’éoliennes.

Je repars ensuite dans une autre vallée, avec à nouveau un petit col, mais dans cette vallée, la route est goudronnée, je passe devant un sanctuaire dans la montagne,

Eoliennes.

Le sanctuaire de Nuestra Senora de la Luz (Notre Dame de la lumière).

Le sanctuaire de Nuestra Senora de la Luz (Notre Dame de la lumière).

et j’arrive à Tarifa, l’extrémité la plus au sud de l’Espagne et la plus proche de la côte marocaine.

Porte d’entrée dans la vieille ville de Tarifa.

Le château de Tarifa.

Tarifa.

Kitesurf à Tarifa.

La plage de Tarifa.

Statue sur le port.

Un fort à Tarifa.

Sanche IV de Castille.
Il s’allie à la France contre l’Aragon et se consacre aux guerres de la Reconquista contre les Maures du Maroc.
En 1292, appuyé par les Génois, il est victorieux à la bataille de Tarifa, en Andalousie. Il réussit à faire régner la paix en Castille et en León, ses deux royaumes après qu’il eut lui-même créé le désordre.

La bibliothèque de Tarifa ouverte de 8h30 à 21h30 du lundi au vendredi, de 8h30 à 15h le samedi.

Fontaine sur la place devant la bibliothèque de Tarifa.

Le ferry qui fait la liaison Tarifa-Tanger quitte le port ce soir à 17h.

Demain je prends le ferry pour Tanger à 9h. Sur Internet, je n’avais pu réservé, à ma grande surprise, que pour le bateau de 11h, le bateau de 9h affichant « complet ». Mais je suis passé au terminal du port cet après-midi, et il n’y a eu aucun problème pour modifier l’heure de départ. J’ai même ma carte d’embarquement.

Le ferry que je vais prendre va m’amener à Tanger Ville, au coeur de la ville de Tanger, mais pour mon retour en France, je reprends un ferry à Tanger MED, le nouveau port de Tanger à 43 km à l’Est de Tanger. J’ai donc demain cette dernière étape à faire. Mon bateau est à 22H, il faut que j’y sois 4h avant (un peu abusif !), donc pour18h. Partant à 9h de Tarifa, j’arriverai à 9h à Tanger (traversée d’une heure, mais décalage horaire d’une heure), cela me laissera de la marge pour parcourir tranquillement Tanger, si le temps le permet.

La météo prévoit de la pluie et du vent d’est, mais moins qu’à Tarifa aujourd’hui.

A Tanger MED, je prends un ferry qui m’amènera à Séte après 32 heures de traversée.

A Sète, arrivée prévue lundi matin à 7h et je prends un train Intercité pour Bordeaux à 12h16, et correspondance à Bordeaux pour Nantes.

Ceci est mon dernier article avant mon arrivée à Nantes.

Ce contenu a été publié dans 38-Tarifa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.