42éme jour – Sète et le retour à Nantes

Après une bonne nuit à l’auberge de jeunesse, je pars, dès le lever du jour vers 8h, à la découverte de Sète. Mon train est à 9h54, j’ai le temps.

Je découvre les canaux, le vieux port et la vieille ville. Il y aurait eu assurément beaucoup plus de choses à voir vu la configuration de la ville qui est presque une île, coincée entre l’étang de Thau et la Méditerranée. Une région à revoir assurément hors saison, cela doit être très agréable, une idée pour un voyage futur.

La chambre de commerce de Sète au lever du jour.

Phare sur le port de Sète.

Vue sur la vieille ville de Sète à partir de la jetée du port historique.

Vue sur Sète.

L’église décanale Saint-Louis.
Eglise située au cœur du Quartier Haut de Sète construite à la toute fin XVIIe siècle. C’est la plus ancienne et la plus importante de la ville, d’où la dénomination « décanale » (église du doyen).

Cinéma sur la place Aristide-Briand, le coeur de la ville.

La gare de Sète.

Mon trajet retour s’est bien passé, sans incident.

Ter de Sète à Avignon-ville. A la montée dans le train, le train est plein et les places vélo squattées par des personnes avec de gros bagages. Heureusement, un quart d’heure après, on arrive à la gare de Montpellier et tout le monde descend, et je peux fixer mon vélo à l’un des 8 crochets prévus.

Une heure de correspondance, le temps de casser la croûte au soleil assis sur un banc.

TGV d’Avignon à Paris, pas très chargé, arrivée à l’heure à Paris.

J’ai 55 minutes pour rejoindre la gare Montparnasse à partir de la gare de Lyon.

Je mets 10 minutes à sortir de la gare et recharger mon vélo et 25 minutes pour être à Montparnasse bien guidé par la trace GPS regardé sur l’appli Locusmap après l’avoir créé hier soir avec brouter.de (bike router). Et grâce à Mobac (Mobile Atlas Creator), j’avais téléchargé une carte de Paris que j’avais ensuite transféré sur mon smartphone (chose que j’aurais du faire depuis longtemps, comme toutes les traces pour passer d’une gare à une autre). J’aurai aussi pu utiliser l’application GéoVélo qui m’aurait guidé en ligne, mais je ne maîtrise pas.

J’ai donc 20 minutes pour prendre tranquillement mon TGV Inoui pour Nantes.

Il arrive à l’heure et 45 minutes plus tard je suis à la maison.

Dernier message pour ce voyage.

Rendez-vous au Printemps 2019 pour ceux qui suivent ce blog.

Ce contenu a été publié dans 42. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.