18éme jour -Visite d’Odessa.

Bonne balade à pied dans Odessa.

Il faisait bon, j’étais en T-shirt, mais le temps était brumeux.

Pas de belle vue sur la Mer Noire.

Église fermée à Odessa

Immeuble à Odessa

St. Panteleimon Monastery

La gare d’Odessa

Intérieur de la gare d’Odessa, à l’étage c’est la salle d’attente.

Le quai de la gare.

Tramway

Tramway. A Odessa, il y a de très nombreuses lignes de tramway.

Le Zoo

L’aquarium

Le marché Privoz, le grand marché d’Odessa. Je n’ai jamais vu d’aussi grand marché.

Le marché Privoz,

Le marché Privoz,

Étal de fruits secs

Étal de légumes secs.

Au fond on aperçoit le dôme de la gare. Au premier plan, un espèce de souk, marché aux puces, le long de la ligne de tram. On peut trouver tout ce qu’on veut. Tout se récupère et se revend. Un vrai modèle d’économie circulaire.

Fripiers

A côté du marché Privoz, une autre halle d’alimentation, plus clean !

A côté du marché Privoz, une halle de grands magasins de luxe (bijoutiers, …), le contraste !

Entrée dans le parc Taras Shevchenko

Scène publique. Au fond, le grand stade d’Odessa.

Le stade Tchornomorets d’Odessa. Le stade peut accueillir 34 164 personnes,

Fontaine dans le parc Taras Shevchenko

Ancienne fortification d’Odessa.

Ancienne fortification d’Odessa.

Le port d’Odessa

Le port d’Odessa.

Skate-parc

Art contemporain

Un musée d’Odessa

Entretien des espaces verts.

L’escalier du Potemkine, également appelé « Escalier Richelieu », considéré comme l’entrée officielle de la ville pour celui venant de la mer, et représente son symbole le plus connu. L’escalier doit sa renommée à une scène du film Le Cuirassé « Potemkine » de Sergueï Eisenstein, qui y fut tournée en 1925.
La mutinerie du cuirassé Potemkine est une révolte de marins qui commença le 14 juin 1905 à bord du cuirassé Potemkine, dans le contexte de la Révolution russe de 1905.

Cœur de clés.

Catherine II, fondatrice de la ville d’Odessa.
Odessa a été fondée en 1794 ex nihilo par l’impératrice russe Catherine II et, de fait, a attiré dès le début un nombre considérable d’immigrés de tout l’Empire et des pays avoisinants.
De 1819 à 1859, Odessa était un port franc. Sous la période soviétique, c’était une base navale et, depuis le 1er janvier 2000, le port d’Odessa est déclaré port franc et zone franche pour vingt-cinq ans.

Monument aux morts d’Odessa

L’opéra national d’Odessa.

Statue d’Isaac Babel, écrivain né à Odessa, 1894-1940.

Demain, je prends la direction de Bucarest, la capitale de la Roumanie.

Ce contenu a été publié dans 18-Odessa, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 18éme jour -Visite d’Odessa.

  1. Etienne Zabe dit :

    Salut Pierre, je m’ approche, tu me donnes vraiment envie d’y aller.

    • Pierre le cycliste dit :

      Bonjour Etienne,
      J’avais beaucoup aimé la Russie, j’ai autant apprécié l’Ukraine, d’autant plus qu’ayant appris le Russe à l’école, j’arrive très bien à lire le cyrillique, à comprendre un peu quand on me parle, et à parler aussi un peu. Je me sens comme un poisson dans l’eau, et je sens la vie beaucoup plus paisible. Moins dominée par la culture bagnole. En Slovaquie, ça allait encore, mais en Hongrie, le pays est joli, mais je manque complètement de repères. Les noms de lieux ne m’évoque rien, les panneaux de pub non plus et quand on me parle en hongrois, je ne retrouve rien de l’anglais, de l’allemand et du russe, et les bagnoles sont très nombreuses et roulent vite.
      Je regarde ton blog, tes photos sont très belles, tu avance bien ! Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.