42éme jour – Padoue-Vérone – 100 km

Excellente journée encore aujourd’hui. Temps chaud 27°.

Départ un peu plus tardif, 6h45, mais la journée d’hier a été longue.

Ma route traverse Padoue et j’en profite pour aller voir le Prato della Valle, la très grande place de Padoue que je n’avais pas vue hier.

Padoue – non identifié

La basilique Sainte Justine au bord du Prato della Valle

Le Prato della Valle est une place de 8,86 hectares de forme elliptique à Padoue, en Italie. C’est la plus grande place d’Italie et une des plus grandes de toute l’Europe. La configuration actuelle du lieu date de la fin du XVIIIe siècle et est caractérisée par une île elliptique centrale appelée île Memmia d’environ 20 000 m2, elle-même entourée d’un canal sur les berges duquel se trouvent plusieurs statues.

Palais, non identifié, autour du Prato

Le Prato della Valle et Sainte Justine.

Le vélodrome de Padoue

Le vélodrome de Padoue, c’est moins spectaculaire qu’un stade de foot, et il ne doit pas être en bon état, des barrières de chantier interdisent l’accès près de la tribune.

Je quitte Padoue par une grande route pour 20 km, mais qu’il est confortable de rouler en Italie, partout des pistes cyclables, des bandes cyclables, des niveaux zéro pour monter sur les trottoirs. Quand on veut, on peut !

Puis ce sera des petites routes toute la journée, sauf en approchant de Vérone, mais c’est normal.

Première pause à Vo’ sur la place sur un banc sous un arbre à l’ombre, avec une fontaine d’eau potable bien connue des cyclistes locaux, j’en vois plusieurs venir remplir leur bidon. Il faut dire que je suis sur un très beau circuit régional !

Des bosses dans la plaine du Pô, et de la brume de chaleur à 8h30 le matin.

Route vélo goudronnée le long d’un canal.

Village de Vo’

Eglise de Vo’

Place de Vo’

Puis je repars, aucune monotonie dans les paysages. Très belle région pour les cyclotouristes. Depuis Trieste, tout est plat, ce qui explique que je peux faire des étapes aussi longues.

Église dans le village d’Agugliaro

Villa Dal Verme, au bord du canal à Agugliaro, construite au début du XVe siècle comme une noble demeure de campagne de style gothique vénitien, à l’époque où la République de Venise avait entrepris les travaux de remise en état des zones rurales marécageuses situées entre les collines euganéennes et les monts Berici. Construite sur les rives de la rivière Liona, à la manière d’un palais vénitien, elle possède une belle fenêtre à trois lumières.

Au bord du canal

Maison bourgeoise, la Villa Repeta à Campiglia dei Berici. La Villa Repeta à Campiglia dei Berici (Vicenza) est une villa vénitienne construite sous son apparence actuelle en 1672 et incorporant les structures d’une villa préexistante conçue par Andrea Palladio vers 1557-1560, détruite par un incendie.

Église de Colloredo ?

Arrosage de tomates.

Arrosage d’oignons

Ma deuxième pause

Après ma deuxième pause je passe par le joli bourg de Cologna Veneta.

Cologna Veneta

Cologna Veneta

Cologna Veneta

Cologna Veneta

et je finis par arriver à Arcole, le lieu de la fameuse bataille du pont d’Arcole gagnée par Napoléon Bonaparte face aux Autrichiens.

Arcole

Arcole

Arcole

Arcole

Le musée Napoléon à Arcole.

L’obelisque à la mémoire de la bataille du pont d’Arcole qui s’est déroulée du 15 au 17 novembre 1796 (25 au 27 brumaire an V) lors de la première campagne d’Italie. Elle opposa les 19 000 Français de l’armée d’Italie, sous les ordres de Napoléon Bonaparte, aux 24 000 hommes de l’armée autrichienne, commandée par le général Josef Alvinczy.

Plaque sur l’obélisque.

Chapelle à Arcole, vu du pont (qui n’est plus du tout celui de 1796).

Intérieur de la chapelle du pont d’Arcole.

Après Arcole, je traverse l’Adige et une trentaine de kilomètres plus loin, j’arrive à Vérone que je découvre un peu avant d’aller à mon auberge. Mais demain matin, à la fraîche, j’approfondirai, je serais plus en forme, et je pourrai rouler tranquille dans les rues piétonnes, malheureusement toujours pavées …

Entrée dans la vieille ville de Vérone.

Les murs de la vieille ville de Vérone.

Manifestation des jeunes à Vérone, « System change, not climate change ! ». Ils ne sont pas très nombreux pour ce sitting. Etait-ce avant ou après la manifestation ? Il était 14h30, en plein soleil, ce vendredi 7juin ! et la ville était pleine de jeunes, dans les rues, dans le parc à l’ombre, ou sur les marches à l’ombre d’un autre bâtiment de cette très grande place.

Les arènes de Vérone, depuis un siècle elles servent de théatre lyrique. C’est un amphithéatre romain. Vérone possède la plus riche collection de vestiges romains de toute l’Italie du Nord.

La Tour des Lamberti (Torre del Lamberti) sur la piazza delle Erbe qui est la plus ancienne place de Vérone. Elle est située à l’emplacement de l’ancien forum romain.

L’Adige à Vérone

Ce contenu a été publié dans 42-Vérone, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.