54éme jour – Bersac sur Rivallier – Brux – 113 km

Temps instable avec beaucoup de vent.

Quand je me lève à 5 heures, il pleut, mais quand je suis prêt à partir, il ne pleut plus. Dans la nuit il y avait eu un grand coup de vent.

Je n’aurai pas d’autre pluie de la journée, sauf une averse pour m’accueillir à Brux.

Longue étape, moins difficile que la veille même si j’ai encore eu beaucoup de descentes et de montées.

Départ 5h50 avec une grande côte d’un bon kilomètre pour monter jusqu’au bourg de Bersac sur Rivallier, mon gîte étant en bas au bord du Rivallier.

L’église de Bersac sur Rivallier (ogivale et romane datant des XIIIéme et XVéme siècle)

Je passe par Châteauponsac, puis Rançon où je fais ma première pause pique-nique dans le jardin de la lanterne des morts.


Le village de Rançon


La lanterne des morts à Rançon.

L’église de Rançon.

L’église de Rançon.

J’arrive à Bellac, mais je ne vais pas jusqu’au centre-ville pour ne pas rallonger mon étape.

Je fais mes courses à la petite épicerie de Mézières sur Issoire, dont une très bonne quiche maison qui sera mon déjeuner.

Ma route passe ensuite à Oradour Fanais, puis à Availles Limousine où je traverse la Vienne.

Je change de département. je passe de Haute-Vienne en Charente.

L’église de Oradour Fanais.

L’église de Oradour Fanais.

La Vienne à Availles Limousine.

Ma pause suivante est à Pressac, où je complète mon déjeuner avec une excellente tarte aux amandes.

L’église de Pressac.

Petit pont à Pressac.

Je suis sur la bonne route ! Un peu étonné par son identification : Route Impériale n° 148 de Limoges à Nantes. Ceci voudrait dire que cette plaque date d’avant 1870 ? Pas d’internet ce soir pour faire une recherche sur les routes impériales … Recherche sur Internet : cette roue impériale numéro 148 ne date pas de 1811, date de création des routes impériales, ni de 1824, date de renumérotation des routes. Mais des archives des Ponts et Chaussées font état de l’existence de cette route en 1870 ! « Affaire n° 1657. Département des Deux-Sèvres. Modification des alignements de la route impériale n°148, de Limoges à Nantes, dans la traverse de Niort, avis du 20 septembre 1869 n°3246. Avis rendu le 4 juin 1870 par la deuxième section. »

Depuis le départ je suis plutôt sur des petites routes (pas tout à fait, mais avec très peu de circulation).

De Pressac à Charroux, sur 13 kilomètres, je récupère un flot beaucoup plus important de véhicules, c’est une route qui conduit à Niort, avec beaucoup de camions.

La tour Charlemagne de l’abbaye bénédictine Saint Sauveur, fondée au VIIIéme siècle sous la protection de Charlemagne. Cette abbaye fut le siège de 5 conciles, dont en 989, le concile de la Paix de Dieu, évènement majeur qui va permettre d’installer la paix et la protection des populations. (A approfondir en cherchant sur Internet).

La halle de Charroux.

A partir de Charroux, je retrouve des toutes petites routes sans circulation pour terminer mon étape.

Je suis à 14 heures à Brux où je suis hébergé chez mon ami Dominique, en son absence, mais il m’a donné toutes les infos, et guidé au téléphone.

En sortant dans le village, on reçoit le téléphone, mais l’internet est en Edge, beaucoup trop lent pour mettre ce compte-rendu et celui d’hier en ligne.

Ce contenu a été publié dans 54-Brux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.