15éme jour – Merzouga – Alnif -132 km

Très longue étape aujourd’hui, 132 km, mais en terrain plat.

Parti à 8h, arrivé à 16h avec un vent favorable, voire très favorable.,

une grande pause petit-déjeuner à Rissani après 34 kilomètres,

et une pause casse-croûte alors qu’il me reste 40 kilomètres à faire.

Temps couvert pour la première fois depuis que je suis au Maroc, température supportable, mais 29° en arrivant.

Consommation d’eau : 2 litres en roulant, mais 1,5 litres supplémentaires depuis que je suis arrivé (dont une partie en mangeant au restaurant). Facile à mesurer. Le plat est servi avec une bouteille d’eau minérale d’un litre et demi, et à la fin du repas, on repart avec le reste de la bouteille).

De Rissani à Alnif, c’est 100 kilomètres de désert avec de rares tout petits villages.

Tombée de la nuit à Merzouga près du riad.

Tombée de la nuit à Merzouga près du riad.

Tombée de la nuit à Merzouga près du riad.

En quittant Merzouga ce matin.

Végétation du désert : le Pommier de Sodome.

Végétation du désert : fleur du pommier de sodome.

En quittant Merzouga direction Rissani, vue à gauche de la route (chaînes rocheuses).

En quittant Merzouga direction Rissani, vue à droite de la route. (les dunes de sable).

En quittant Merzouga direction Rissani

Berger à vélo déplaçant ses chèvres. Nous nous sommes fait de grands signes de salutations. Il s’est arrêté et est venu bavardé. Sa ferme est un peu plus loin.

La traversée de l’oued Amerbouh.

La traversée de l’oued Amerbouh. Derrière, au fond, on aperçoit la ferme du berger, avec des panneaux solaires !!

En approchant de Rissani.

En approchant de Rissani. Quelques kilomètres avant, j’ai dépassé un cycliste qui venait juste de démarrer. M’arrêtant pour prendre des photos, il me rattrape en roulant d’un bon train. Nous ferons trois-quatre kilomètres ensemble jusqu’à Rissani. Il transporte sur son porte-bagages un énorme sac. Ce sont des dattes. Il va à vélo jusqu’à Rissani, puis prendra un taxi pour aller vendre ses dattes à Erfoud (à une vingtaine de kilomètres – j’y suis passé pour arriver à Merzouga).

Arrivée sur Rissani.

De la terrasse du café où je me fais servir un petit déjeuner.

De la terrasse du café où je me fais servir un petit déjeuner. Filles à vélo. Rissani est une ville cycliste.

Petit-déjeuner.

Entrée de la Kasbaj de Rissani. Certainement intéressante à visiter, mais il me reste encore plus de 100 km de désert à traverser avant d’atteindre Alnif où j’espère trouver un hôtel.

Porte en quittant Rissani.

Traversée de l’oued Gheris, il lui reste un peu d’eau.

Paysage.

Village de nomades (les enfants ont des vélos !).

Station de départ pour la découverte du désert en buggy ou en quad.

Zagora, 215 km, mon étape après-demain.

Paysage.

Paysage et acacias Raddiana

Paysage.

Paysage.

Pause casse-crôute.

Traversée d’un oued.

Le panneau indique que l’on entre dans la réserve de Faune et de Flore Sauvages Sahariennes de Mcissi (quelques infos sur la protection et l’enrichissement de la faune saharienne).

Paysage.

Village de M’cissi. Signalétique d’une association, groupe de femmes de M’cissi, production traditionnelle de couscous et de henné.

Petite pause.

Paysage.

Oasis de Ksar Achbarou, peu avant d’arriver à celle d’Alnif.

Oasis d’Alnif. Plantation de maïs.

J’arrive un peu plus fatigué que prévu, mais l’étape de demain sera beaucoup plus courte ce qui devrait me permettre de bien récupérer.

Ce contenu a été publié dans 15-Alnif, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.