16éme jour – Alnif – Tazzarine – 63 km

Étape courte et facile aujourd’hui.

Bon petit-déjeuner avant de partir vers 8h30.

Toujours des zones désertiques, mais comme toujours, des paysages très très variés si bien que la route n’a rien de monotone, des paysages toujours magnifiques.

J’ai fait un peu de recherche sur les limites du Sahara. La limite nord, c’est l’Atlas sans précision, le moyen, le haut ou l’anti ? De toute façon je suis au sud des trois, donc je suis bien au Sahara. Mais ce qu’on appelle le Sahara Occidental qui fait l’objet d’un conflit entre le Maroc, l’Algérie et le Front Polisario est beaucoup plus au sud.

Dans tous les cas, le Sahara, c’est 20 % de sable et 80 % de cailloux. Le sable marocain, je l’ai vu à Merzouga avec l’Erg Chebbi qui n’est pas très étendu. Il y a un autre massif dunaire au Maroc, l’Erg Chigaga au bout de la vallée du Drâa (un peu plus étendu que l’Erg Chebbi), à 80 km au sud de Zagora où je serai demain. Je n’ai pas prévu d’aller voir l’Erg Chigaga.

Dans mon imaginaire, le Sahara était un désert de sable, dans la pratique, surtout au Maroc, c’est un désert de cailloux. Magnifiques paysages, très variés.

Vu de ma fenêtre d’hôtel, séchage de dattes fraîchement ramassées sur le palmier du jardin.

A Alnif, juste au départ, bifurcation vers Tazzarine-Zagora.

Végétation du bord des routes, peut-être de l’armoise.

D’où je viens (en sortant d’Alnif), noter le temps couvert.

En sortant d’Alnif, vers où je vais … noter le soleil.

L’oasis de Tazlarte.

L’oasis de Tazlarte.

La traversée de l’oued Tazlarte, noter à gauche, les deux marocains qui attendent un taxi.

Signalétique d’un camping.

Paysage.

Paysage.

Paysage.

Paysage.

Depuis hier à Rissani, je suis sur la N12 qui aboutit à Sidi Ifni, au bord de la mer, à 100 km au sud d’Agadir. Je vais suivre cette N12 encore demain jusqu’à Zagora pour la quitter ensuite, mais je la retrouverai une dizaine de jours plus tard, sans aller jusqu’au bout, car je bifurquerai pour rejoindre la mer encore plus au sud.

Dromadaire élevé en liberté, il y a tout un troupeau, mais je n’ai pas vu le berger.

Paysage.

École de Ait Yahya. Ait Yahya est un petit village, mais il a l’air très prospère, avec beaucoup de maisons toutes neuves.

Paysage.

Paysage.

Paysage.

Dans la traversée d’une petite oasis, l’eau bien présente.

Paysage.

C’est sans fatigue que je m’approche de Tazzarine, il me reste une dizaine de kilomètres pour terminer quand je fais une rencontre surprenante, un marocain nomade à vélo.

Voyant un vélo chargé appuyé sur le mur d’une mosquée, je m’arrête et vais saluer ce voyageur. C’est ainsi que je fais la connaissance de Mohammed. Il m’invite à prendre un thé qu’il fait chauffer sur un petit gaz. Thé au thym. Il est entouré de gamins et j’offre en retour des bananes à chacun.

Mohammed a 61 ans, il fait du vélo depuis 1996. Il n’a pas de maison, pas de famille, simplement sa mère, un demi-frère dans le nord de la France. Il vit sur son vélo transportant toute ses affaires. Il a fait plusieurs fois le tour du Maroc et a même fait un grand tour au Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie, …

Il roule sur un vélo BTwin qu’on lui a donné et bricolé pour qu’il puisse charger tous ses bagages.

Il roule bien. C’est un peu plus difficile en montée. Il est boiteux, mais sur le vélo, cela ne le gêne pas.

Nous ferons les dix kilomètres jusqu’à Tazzarine ensemble, puis il continuera sa route vers Zagora. Pas impossible que nous nous retrouvions demain.

Mosquée de Oungalute. Ce que je n’avais pas vu en prenant la photo, mais ce que l’on voit en zoomant, c’est qu’un vélo est appuyé sur la mosquée et je vais faire la connaissance de celui qui s’appelle lui-même « le Fou du Maroc ».

Enfants.

Enfants.

Un enfant me prend en photo.

Mohammed charge son vélo.

Mohammed est très bien équipé ! Panneau solaire pour recharger une batterie.

En route !

En route !

Au sommet d’une petite côte.

Arrivée à Tazzarine.

Encore une étape, comme hier, où je n’avais pas d’hébergement prévu, mais comme hier, j’ai trouvé un bon hôtel.

Demain assez grosse étape.

Ce contenu a été publié dans 16-Tazzarine, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.