Archive pour la catégorie ‘13 avril – Azzefoun’

13 avril – Azzefoun

Mardi 13 mai 2008

Aujourd’hui, encore une grande journée de soleil.

Mais commençons par finir la journée d’hier.

Alors que je me préparais à mettre les photos des 11 et 12 avril sur le site, opération un peu longue et fastidieuse, mon mobile sonne ! C’est Kamel qui arrive à Bejaia et qui m’invite à me joindre à lui pour le reste de la soirée.

Le temps de passer à ma chambre d’hotel prendre mon Kway, car s’il fait encore beau, un petit vent frais s’est levé. Et nous voilà partis au siège de la petite entreprise de produits cosmétiques de Kamel. J’y retrouve Nassim, mon guide d’hier.

Kamel me présente son métier de chef d’entreprise et j’assiste à la résolution de quelques tracas qui sont son lot quotidien. Puis nous partons faire un tour sur la jetée du nouveau port qui remplace la plage où, enfants Kamel et son frère Yazid allaient se baigner. C’est maintenant un point fantastique pour avoir une vue de Bougie. On voit très bien quelques vestiges des vieux remparts romains et quelques unes des portes qui permettaient de pénétrer dans la ville, et bein sûr aussi tout le secteur de la place Guédon.

Puis nous passons au centre-ville rencontrer rapidement l’architecte de Kamel qui prépare la construction d’un nouveau local. Les travaux sont différés à cause de l’augmentation considérable du prix du sac de ciment, augmentation liée à la très forte demande : on construit partout et beaucoup. Mais Kamel n’est pas inquiet, sa connaissance du marché lui permet de penser que les prix vont bientôt re-diminuer. Le rendez-vous a lieu à côté de la poste (pas très jolie), ce qui me permet de découvrir cette assez jolie petite place, juste à côté du théatre, grand parrallélépipède disgracieux vu de la mer, plus esthétique vu du centre-ville. Kamel me montre aussi l’entrée du très grand jardin public de la casbah d’époque romaine. Mais le jardin est fermé, il est trop tard.

Nous descendons un peu plus bas prendre un verre dans un bar avec son ami Karim, responsable d’une petite entreprise d’import-export.

Mais il commence à faire nuit et nous partons en voiture dîner dans un restaurant de la côte est, du côté de Tichy (les discothèques de Bejaia, lieux d’activités nocturnes), le « refuge » où Kamel a l’habitude de déguster du bon poisson. Nous nous installons sous quelques arbres en plein air. La nuit est un peu fraîche, mais avec le Kway, c’est tout à fait agréable de dîner au grand air. Et nous faisons un excellent dîner d’un beau mérou pêché à l’hameçon par un petit pêcheur du coin, un peu comme les poissons achetés au banc des pêcheurs à Tréboul, le tout arrosé de quelques verres.

Il se fait tard. Pas loin de minuit. Il est temps d’aller se coucher ! Et j’apprends les 4 gestes pour passer facilement les barrages de police la nuit : 1) ralentir, 2) passer les phares en veilleuse pour ne pas aveugler l’agent de servcice, 3) allumer le plafonnier pour être bien vu de l’extérieur, 4) baisser sa vitre pour pouvoir saluer l’agent et éventuellement plaisanter avec lui. Moyennant quoi tout se passe très bien.

Après une bonne nuit, l’objectif de ce matin, sur les conseils de Kamel, c’est aller à Azzefoun, environ 90 km, par une route qui longe la côte ouest puisque c’est vers Alger.

La journée s’annonce très belle. 7h30 je démarre de l’hotel, premier rond-point prendre à gauche, aucune indication, mais c’est bien la route d’Azzefoun qui commence par une très longue montée pour passer un col et redescendre sur la côte ouest. C’est mon septième jour de route et je suis bien rôdé. Belle montée et de l’autre côté belle descente avec un très beau paysage, et une petite vue sur le CET de Bougie. Je traduis : le Centre d’Enfouissement Technique, en plus simple : la décharge. Il en faut bien encore …

Tout le long de ces 90 km, c’est un émerveillement, on longe la côte, de crique en crique, d’une pointe à l’autre, dans une nature très sauvage. Vraiment un très beau parcours, très différent de la corniche kabyle entre Jigel et Melbou. Mais au moins aussi beau, si ce n’est plus. D’autant plus que le temps est magnifique, pas un nuage, et une température très agréable, pas chaud, pas froid, une douce chaleur, l’odeur des genets … et très peu de circulation, suffisamment pour ne pas sentir seul au monde, mais tranquille et pas de poids lourd.

Pause banane près du phare du Cap Sigli.

Pause restaurant un peu plus loin, mais je ne fais pas un très bon choix : il ne me propose qu’un sandwich à l’omelette aux pois chiches. Pas mauvais, mais un peu fade après ce que j’ai pu mangé ces derniers jours.

J’arrive à 13h30 à Azzefoun après une très bonne journée de vélo, sans arrêt des montées, des descentes, mais tout en douceur. Un parcours de rêve !

En arrivant à Azzefoun on passe d’abord devant le port. Mais n’imaginez pas un petit port de pêcheur authentique. Je n’en ai jamais vu en Algérie. Que ce soit Skikdda (peut-être celui de Stora était il authentique, il faudrait que je revois mes photos de 2006) Collo, Jigel, Bougie et aujourd’hui, tous sont des ports tout neufs à base de blocs de béton. Un port, c’est une infrastructure, et en Algérie, toute l’infrastructure routière, ferroviaire, les ports sont de très bonne qualité. Cela fait partie des grands travaux de l’état.

Je n’ai aucun problème à trouver l’hotel que m’avait indiqué Kamel. L’hotel du marin bis (pourquoi bis ?) tout neuf, inauguré par le Wali en 2005. Chambre simple avec super salle de bains, lit deux places, télévision, réfrigérateur, climatisation pour 1600 dinars (moins de 16 euros), avec vue sur mer, bien entendu ! Et ce soir, je dînerai à l’hotel, une fois n’est pas coutume, en dégustant ses spécialités de fruits de mer.

Après une douche, je pars à la découverte d’Azzfoun et à la recherche d’un cyber. Pas si facile ! L’hotel est au bord de la mer et le centre-ville se cache un peu plus haut, difficile à identifier. Une fois au centre, de cette toute petite ville, la plus petite depuis Constantine, il faut que je demande plusieurs fois pour trouver un cyber. Pourtant, si j’ai bien compris, il doit y en avoir plusieurs.

Bon maintenant, je cesse mes bavardages et je passe au traitement de mes photos depuis hier. Cela va être un gros boulot, car j’en ai pris des dizaines. Il va falloir en choisir quelques-unes. Les réduire pour qu’elles ne soient pas trop lourdes, les envoyer sur mon blog, et puis ensuite les mettre en pages. Cela va être long !

dsc00758.JPG

Etiquettage de flacons dans l’entrepôt de Kamel

dsc00757.JPG

Kamel et Nassim plaisantent

dsc00756.JPG

Le vieux Bougie vu de la jetée du nouveau port

dsc00755.JPG

La place de la Poste à Bougie

dsc00754.JPG

En quittant Bougie, la descente après le passage du col qui permet de rejoindre la côte ouest de Bougie

dsc00753.JPG

Le Cap Carbon et le parc Gouraya vus de la côte ouest

dsc00752.JPG

Le Cap Carbon et le parc Gouraya vus de la côte ouest, d’un peu plus loin que la photo précédente

dsc00751.JPG

La côte ouest de Bejaia, d’une pointe à une autre

dsc00750.JPG

Le phare du Cap Sigli

dsc00749.JPG

En s’approchant d’Azzefoun

dsc00748.JPG

Une mosquée dominant la mer peu avant Azzefoun