15 avril – Alger la nuit – Sidi Fredj – Chéraga

Trop de choses à faire, trop de choses à raconter, le temps passe trop vite !

D’abord, hier soir je pensais aller à une séance de cinéma pour m’occuper à la tombée de la nuit et voir l’ambiance d’une salle de cinéma algérienne. Raté ! C’était dans l’ex-salle de cinéma le Colysée, un centre culturel, juste à côté de l’hotel Saphir. Pas suffisament de spectateurs. La séance de cinéma a été annulée et remplacée par la répétition d’une pièce de spectacle, moderne, en arabe. Un peu dur pour moi!

Je pars faire un tour du centre-ville dans la nuit. Centre-ville très animé, même si beaucoup de rideaux sont baissés, les algériens, de tous âges, sont dehors, les jeunes jouent au foot sur les grandes places. Un certain nombre de monuments sont illuminés. La nuit est douce et fraîche. Depuis plusieurs jours le temps est vraiment idéal. Toujours grand ciel bleu, douce chaleur, et fraicheur de la mer, quelque soit l’heure.

Très bonne nuit.

Ce matin, après un café dans un bar non loin de l’hotel, je pars suivre la côté vers l’ouest. Je repère l’Office Nationale du Tourisme, mais ce n’est pas encore vraiment ouvert. J’y repasserai dans l’après-midi et récupèrerai des tonnes de documentation sur l’Algérie, car je dois être au siège de l’ONAT.

Alger la Blanche est vraiment belle au soleil, et je passe mon temps à m’arrêter pour prendre des photos. Et je continue, toujpurs aussi bien.

Puis viennent les faubourgs, c’est moins intéressant.

Staouéli. Bof !

Sidi-Fredj et son théatre de verdure, mais c’est une direction natinale. Photo et visite interdite quand le personnel travaille …

Et la pointe de Sidi-Fredj semble très privée, même si la servitude de marche-pied semble respecter.

Je continue vers Zeralda à travers une forêt de pin. De part et d’autre de la route des terrains de campings pour la jeunesse algérienne. Quelques routes goudronnées semblent mener à la mer, mais aboutissent à des propriétés fermées… Un sentier de terre part dans les pins. Je le suis, très agréable et au bout, surprise, je n’arrive pas tout à fait à la mer, mais plutôt à un village, je retrouve le goudron pour finalement déboucher sur le remblai de Palm Beach. Belle plage, où il y a des surfers, des enfants qui jouent avec leur mère, … J’ai fait une trentaine de kilomètres : petite pause à une terrasse.

Je repars par une route qui me ramène sur Alger sans longer la côte, histoire de ne pas revenir par le même chemin qu’à l’aller. Petite route assez tranquille, tout est relatif, mais plus que celle de ce matin, et j’arrive à Chéraga. Et je ne regrette vraiment pas cet itinéraire. En hauteur, Chéraga est un petit bourg, une petite ville, très verte. allée d’arbres, placettes, … et je m’installe au café restaurant de la Paix pour déjeuner : une bonne salade composée et un beau steak accompagné de pommes de terre sautées. Délicieux. Le grand air ouvre l’appétit et cette terrasse est vraiment agréable, bien ombragé et on sent l’air frais de la mer. Un rêve de vacances !

Et je continue vers Alger. Passage par El Biar où les minarets d’une très grande mosquée sont en cours de finition. Je redescends vers la mer. A Bologhine, je cherche l’itinéraire pour monter à Notre-Dame d’Afrique. Je n’ai repéré aucune signalisation à l’aller ce matin. J’y vais au flair. En entrant dans Bologhine, venant d’El Biar, je vois sur la gauche une petite route qui monte agréablement. Je la suis, quelques virages, quelques immeubles, super forme, des jeunes me signalent quelque chose, mais je ne comprends pas tout de suite. Quand, cul de sac ! Je reviens un virage en arrière, et je discute avec les jeunes, sympa ! En fait au virage précédent, j’aurai du prendre à droite vers ce qui semblait l’entrée d’une cité HLM, pour continuer vers Notre-Dame d’Afrique. Je repars, et après avoir demandé plusieurs fois confirmation, j’arrive à Notre Dame d’Afrique.

Superbe !

Pour redescendre, je prends la route normale qui monte de Bab El Oued que je traverse tranquillement. Centre-ville très animé.

J’ai passé une excellente matinée. J’arrive à l’hotel vers 14h. Toilette rapide pour me rafraichir et je repars à pied, d’abord au théatre pour avoir confirmation du spectacle de ce soir, puis à l’ONAT.

Petit tour ensuite au Musée National d’Art Moderne et Contemporain. C’est un lieu d’exposition temporaire. Aujourd’hui un artiste algérien dont je n’ai pas noté le nom, peinture sur plexiglas, art moderne ou contemporain ? J’apprécie certaines oeuvres.

En sortant, je repère juste en face la cinémathèque d’Algérie. Une séance commence à l’instant, et j’assiste à un très beau film « Baraket » sorti en septembre 2006. Un film qui se passe pendant les années noires 1990. On y voit l’Algérie telle que je la découvre aujourd’hui : les villages, les montagnes, la mer, …

Petit tour au cyber pour écrire mon article du jour. Pas le temps de mettre les photos.

A 19h00, au Grand Théatre d’Alger, beaucoup moins beau à l’intérieur que celui de Constantine, se produit la compagnie du théatre Régional de Tizi-Ouzou. Pendant deux heures c’est un magnifique spectacle avec des chants, des danses, et de très beaux costumes. Je ne pourrais pas vous dire ce que raconte la pièce, elle était en arabe ! Mais je ne me suis pas ennuyé une seconde. Vraiment un très beau spectacle ! Dommage pour les comédiens, et surtout pour les absents, nous n’étions qu’une bonne cinquantaine de spectateurs pour une salle de 400 places (peut-être). Mais les comédiens ont été très applaudis. Contraste avec le spectacle Malouf, il y a deux ans au théatre de Constantine, la salle était comble !

dsc00894.JPG

Djamaa Djdid (la nouvelle mosquée)

dsc00893.JPG

Les jeunes jouent au foot place des martyrs

dsc00892.JPG

La mosquée des Ketchaoua

dsc00891.JPG

La cathédrale du Sacré-Coeur

dsc00890.JPG

Le petit port de pêche d’Alger

dsc00889.JPG

Le front de mer au centre-ville d’Alger

dsc00888.JPG

En sortant d’Alger vers l’ouest

dsc00887.JPG

Le théatre de verdure à Sidi Fredj

dsc00886.JPG

Servitude de marchepied à Sidi Fredj

dsc00885.JPG

La forêt domaniale de Sidi Fredj

dsc00884.JPG

Le remblai de Palm Beach

dsc00883.JPG

La plage de Palm Beach vue de la terrasse d’un café

dsc00882.JPG

Le restaurant de la Paix à Chéraga

dsc00881.JPG

HLM de Bologhine, prendre à gauche pour monter à Notre Dame d’Afrique !

dsc00880.JPG

Un petit bout de côte vue de Notre Dame d’Afrique

dsc00879.JPG

Notre Dame d’Afrique

dsc00878.JPG

Bab El Oued

dsc00898.JPG

La troupe du Théatre Régional de Tizi-Ouzou au Grand Théatre d’Alger

dsc00901.JPG

La troupe du Théatre Régional de Tizi-Ouzou au Grand Théatre d’Alger

6 commentaires pour “15 avril – Alger la nuit – Sidi Fredj – Chéraga”

  1. Jasmin dit :

    bonsoir, j’aimerai juste corriger les titres de 2 photos: 1-Celle de La Grande Mosquée, ce n’ai pas elle mais Djamaa Djdid (la nouvelle mosquée). 2- Pour La cathédrale du Sacré-Coeur, ce n’ai pas elle sur la photo mais Le mémorial aux martyrs. voila et merci pour ce site

  2. Pierre le cycliste dit :

    Merci Jasmin pour ton message et ta vigilance.
    Je vais faire les corrections
    Amicalement
    Pierre

  3. LECHEA dit :

    Monsieur Pierre,

    Permettez de vous féliciter et de vous témoigner de ma vive émotion et profond respect quaunt au parcourt que vous avez fait. Votre humanisme et votre curiosité de l’Algérie profonde ne peut qu’honoré l’Algerien que je suis.

    En espérant que ce pays évoluera à l’image que vous lui donnez, par la voix d’un peuple et la magestuiosité d’un pays je me permets de vous dire que vous êtes toujours le bienvenue chez vous en Algerie.

    Nazim

  4. Ismail dit :

    Mr pierre je te remercie infiniment parce que avec ton article j’ai senti que je vie dans un pays des merveilles alors que je suis l’un des habitants de Bab El Oued juste ou ta prie la photo et j’ai voulu te corriger la faute mais yassmin a fait le boulot et comme a dit mon frère Nazim vous etes toujours le bienvenue chez vous monsieur Pierre.
    Smail

  5. zaiia dit :

    Cela me rappelle mon enfance des les rue d’alger
    merci pour se blog magnifique

  6. Jacqueline dit :

    Magnifiques ces belles photos de la ville où je suis née et que je porte toujours dans mon coeur.
    Ayant conservé mes amis d´enfance à Bab.el Oued, j´ai des nouvelles fréquentes de notre beau Pays, et je sais que lorsque nous y retournons nous sommes toujours les bienvenus, car l´accueil est incroyable! Et oui la belle hospitalité Algérienne ne manque jamais.

Laisser un commentaire