11 avril – Superbe Bejaia

La journée aura été longue aujourd’hui, et superbe. Je n’aurai pas le temps de mettre mes photos en ligne, je les rajouterai demain, si j’ai le temps, car le planning s’annonce très chargé.

Aujourd’hui, temps maussade sur l’Algérie du nord. Le temps a été très brumeux le matin, un peu plus clair ensuite, petit crachin orageux ensuite, pour finir par de la très grosse pluie, mais j’étais à l’abri. Ce soir il ne pleut plus. A Constantine il a fait le même temps.

Déjà hier soir quand je suis sorti du cyber vers 17h, il faisait très très sombre et de très grosses rafales de vent. Je pensais l’orage imminent. Mais pas du tout. La nuit s’est passée sans une goutte d’eau. Et A Constantine, hier soir, c’était vent de sable du désert.

Donc ce matin je me suis mis en route vers 7h30 vers Ziama Mansouriah comme hier. Inutile de prendre des photos, que le plaisir de pédaler tranquillement. Rencontre avec les singes.

Je dépasse Ziama Mansouria. Je découvre la suite, toujours aussi belle jusqu’à la station balnéaire de Melbou où je déjeune d’une très appétissante salade composée, d’une omellette- frites juteuse et dorée et de 4 brochettes de foie d’agneau fondantes. Un régal !

Après Melbou, ce n’est plus une route de corniche. La côte est plate sur un ou deux kilomètres de large avant de buter sur les montagnes toujours aussi abruptes. Mais ce large plateau a permis de réaliser une deux fois deux voies très rectiligne, le paysage est joli, mais la route plus monotone.

J’arrive à Tichy, grande plage, mais le centre-ville est bruyant car traversé par la route. Je continue vers Bejaia, et j’aperçois de l’autre côté de la baie, ce que l’on appelle la côte ouest de Bejaia avec les montagnes qui finissent dans la mer.

13h45, j’arrive à l’entrée de Bejaia, au niveau de l’aéroport, à 4 km du centre-ville, juste après avoir traversé un oued sur un pont métallique, devant de grandes citernes de condensats de pétrole, et je téléphone à Nassim, le commercial de la société de Kamel, le frère de Yazid, mon collègue enseignant. Il pleut quelques gouttes, pas grave.

Et cinq minutes après Nassim arrive au volant d’une petite camionnette, juste avant qu’il ne se mette à pleuvoir vraiment sérieusement. Ouf ! Et nous voilà partis pour faire un grand tour dans Bougie. Nous traversons d’abord le vieux Bougie colonial avant de poursuivre vers le Cap Carbon, et nous montons jusqu’au grand phare. Un ami de Nassim me fait les honneurs du site et nous discutons. Pour finir il me fait cadeau d’une photo des Aiguades et Nassim un cadre avec une photo du Cap Carbon. Le phare du Cap Carbon à 200 m de haut est le deuxième phare le plus haut du monde ! Nous faisons quelques photos, mais il pleut et j’ai bien l’intention d’y remonter demain à vélo. Pourvu qu’il fasse beau !

Puis nous redescendons vers les Aiguades, une petite crique en bas où jaillisent de très nombreuses sources d’eau naturelle.

Ensuite nous prenons le route qui monte dans le parc de Gouraya, autre lieu splendide, dominée par un chateau habité par des vielles femmes. Nous n’aurons pas le temps de monter à pied en haut, mais c’est une idée pour demain. Au point où nous sommes montés nous avons une très très belle vue sur tout Bougie l’ancien et le nouveau qui est très étendu. Il paraît que de tout en haut on a une très large vue sur la côte Ouest vers Alger.

Retour en ville et installation à l’hotel Malada, très bon hotel, juste à côté du stade. De ma chambre j’assiste au match et à toute son ambiance.

Je sors ensuite pour aller dîner et trouver un cyber. Dîner c’est facile, pour le cyber, j’ai beaucoup plus de mal, on est vendredi soir, donc c’est comme un dimanche soir. Par contre, très bon débit et excellent clavier.

Je termine, il se fait tard, les photos viendront plus tard.

dsc00666.JPG

La plage de Melbou, fin de la partie la plus spectaculaire de la corniche kabyle

dsc00665.JPG

Une alimentation générale à Melbou

dsc00664.JPG

Un magasin de vêtements à Melbou

dsc00663.JPG

Après Melbou, en approchant de Tichy, une large plaine

dsc00662.JPG

Bejaia dans le temps très couvert, mais il ne pleut pas encore

dsc00661.JPG

Nassim et moi devant le Cap Carbon

Ce contenu a été publié dans 11 avril - Superbe Bejaia. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à 11 avril – Superbe Bejaia

  1. Isabelle Verdon dit :

    Quel beau voyage où tout semble se dérouler pour le mieux.
    Merci pour toutes ces photos.
    A bientôt sur la toile.
    Isabelle

  2. Yahia dit :

    Que de plaisir à lire ces lignes sur cette magnifique région !
    Moi, je l’ai découverte en voiture en mai 2005, mais je n’ai pas eu le temps d’en profiter comme toi. La route était en chantier pour faire la 2×2 voies et le parcours était très périlleux, d’autant que le conducteur était plutôt sportif…

    Bonne continuation Pierre et adresse mes amitiés à mes frères algériens avec qui tu sympathises.

    Yahia

  3. Hakim Ouaret dit :

    Enseignant, ça explique tout. Belle plume Pièrre. J’ai adoré.

    Pour l’hôtel, c’est Madala et non Malada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *