Dernière étape : Swanscombe-Douvres-Dunkerque-Lille-Tourcoing-120 km

Hier c’était ma dernière étape.

Lever 4h. Départ 4h45.

Objectif : arrivée le plus tôt possible à Douvres pour prendre le ferry pour Calais.

J’arrive à 11h30 à Douvres (J’ai bien roulé, moins de 7h pourfaire 100 km avec 962 m de dénivelé positif, ce qui n’est pas négligeable), et je vais au terminal ferry DFS.

Je me fais enregistrer(j’avais acheté mon billet sur Internet).

Pas de problème, bateau de 12h.

Le bateau part. Au bout d’1h15, je regarde mon Gps pour voir où le bateau en est, et que vois-je ?

Le ferry ne va pas à Calais, … mais à Dunkerque !!!

Je me rassure en me disant quu’il y a aussi une gare à Dunkerque avec des trains directs pour Lille.

Queques instants plus tard, je reçois un Sms de la Sncf : incident technique entre Calais et Hazebrouk, tous les trains au départ de Calais sont annulés.

Ouf ! Heureusement que j’arrive à Dunkerque sinon j’aurai eu du mal à être à Lille le soir même.

Arrivé au port de Dunkerque, j’ai 10 km à vélo pour rejoindre le centre-ville et la gare.

Train Dunkerque-Lille, pas de problème.

De Lille, 13 km à vélo pour rejoindre Tourcoing où je suis très bien accueilli par Fanny et son ami Jean-Marie, puis par mon frère Michel et ma belle-sœur Anne-Lise qui avait préparé un excellent dîner.

Ce matin, vélo de Tourcoing à Lille.

Ter pour Paris gare du Nord, bien plein et toutes les places vélo occupées, mais j’avais pris mes précautions en arrivant de bonne heure.

Traversée de Paris à vélo pour rejoindre la gare d’Austerlitz.

Train pour Orleans. Pas de problème. Train moins rempli et il y a un Ter toutes heures.

Article rédigé à l’ombre dans un parc en attendant le Ter Interloire pour Nantes,dans lequel j’ai une place réservée pour mon vélo.

Publié dans Z-Non classé | Laisser un commentaire

58ème étape – Dunstable – Londres – Swanscombe – 105 km

Bonne journée. Temps sec.

Route avec de la ciculation toute la journée, mais c’était le choix de passer par Londres. Si j’avais voulu, j’aurais pu prendre une autre solution.

Parti vers 7h15 après un excellent (et dernier) breakfast anglais.

Passage par St Albans,

Et j’etais à 12h pile à Big Ben après une pause pique-nique dans un des rares coins calmes de la journée.

Entrée dans Londres assez facile avec une bande cyclable, ou des couloirs de bus, mais beaucoup de feux.

Sortie encore plus facile via une « autoroute » vélo, route vélo birectionnelle, aménagée dès le centre-ville de Londres.

Passage par Greenwich, Woolwhich, Bexleyheath.

L’approche du carrefour routier de Dartford se fait par une voie express, très circulante avec des véhicules roulant très vites. Pas très agréable.

Arrivée à Swanscombe à 16h.

La tour de l’horloge de St Albans.

Le roi de France Jen Ii, dit le Bon, fut détenu sur le site de cette auberge, juste à côté de la tour de l’horloge, après avoir été capturé à la bataille de Poitiers en 1356 au cours de la guerre de cent ans. Jean le Bon fut libéré en 1360 par la signature du traité de Brétigny, contre une rançon de 3 millions d’écus d’or (à sa mort, le 8 avril 1364, à peine un tiers de la rançon aura été versé). En outre, la France abandonne aux Anglais la partie du royaume correspondant aux anciennes possessions des Plantagenêt en Aquitaine, soit quasiment tout le Sud-Ouest de la France.

Ma pause pique-nique.

Big Ben et le palais de Westminster.

Le Cutty Sark à Greenwich, navire à voiles britannique qui servit au commerce du thé de Chine et de la laine néo-zélandaise avec le Royaume-Uni. Il fait partie du musée national de la marine à Greenwich

Alimentation électrique des maisons d’une rue pavillonnaire à Bexleyheath. Un poteau tous les 100 mètres.

Détail du poteau d’alimentation électrique des maisons d’une rue pavillonnaire à Bexleyheath.

Le passage de Dartford; ce n’est pas seulement un pont suspendu, c’est aussi deux tunnels. C’est un important passage routier de la Tamise entre Dartford dans le Kent au sud et Thurrock dans l’Essex au nord. Il se compose de deux tunnels forés et du pont à haubans Queen Elizabeth II . Seul passage routier de la Tamise à l’est du Grand Londres, dernier passage aval, c’est le passage estuarien le plus fréquenté du Royaume-Uni, avec une utilisation quotidienne moyenne de plus de 130 000 véhicules. Le passage a été ouvert par étapes : le tunnel ouest en 1963, le tunnel est en 1980 et le pont en 1991. C’est l’un des passages routiers les plus importants de Grande-Bretagne, il souffre d’un trafic dense et d’embouteillages.

L’église de Swanscombe.

Demain, lever de très bonne heure pour essayer de prendre en début d’après-midi, le ferry de Douvres à Calais.

Publié dans Z-Non classé | Laisser un commentaire

57ème étape – Banbury – Dunstable – 80 km

Très bonne journée dans la jolie campagne anglaise, un peu, un jardin, sur des petites routes sans circulation presque tout le temps, sauf dans la traversée des agglomérations, et il y en a beacoup. C’est une région où il y a beaucoup de petits villages anciens, mais qui aujourd’hui se sont bien étendus tout en respectant les paysages.

Il a plu dans la nuit, la route est mouillée quand je pars ce matin, mais le soleil brille. Le ciel se couvrira dans la journée, mais le temps reste clair et la température montera à 20°.

Vent toujours Sud, je vais Sud-ouest, il m’est donc défavorable, mais pas très fort, 14 km/h, donc peu sensible, surtout sur mes petites routes.

Passage par 2 agglomérations un peu plus importante, Winslow (4 500 habitants), Leighton Buzzard (37 000 habitants) et arrivée à Dunstable (35 000 habitants).

D’abord 3 photos pour illustrer la bonne gestion de l’environnement par les agriculteurs anglais.

Première photo : La haie le long de la route est conservée et le blé n’apas été semé jusqu’au bord de la haie, mais un espace a été conservé, il donnera du foin, riche en biodiversité.

Deuxième photo : on a deux champs séparés par une haie plutôt que d’avoir un seul champ, cela permet de mieux briser les vents et aussi de conserver de la biodiversité.

Troisième photo : la route est bien protégée du vent par les haies. Ici il y a un bas-côté, mais ce n’est pas toujours le cas, jamais de fossé.

Ce modèle d’agriculture est celui que j’ai le plus souvent rencontré en Angleterre, même si, comme hier après-midi, on voit parfois des champs immenses avec des haies supprimées, parfois en cours de repousse.

A vélo, le vent est donc mieux supportable avec ces haies qui abrite et diminue l’intensité du vent.

Le monument aux morts 1914-1918 à Charlton.

Un pub à Charlton. Le Red Lion est le nom de pub le plus courant au Royaume-Uni, avec 632 pubs portant le surnom. L’origine du nom du pub Red Lion remonte à des centaines d’années, le lion étant un élément commun à de nombreuses armoiries. Certains historiens des pubs pensent qu’il dérive des armoiries héraldiques de John of Gaunt, un chevalier décédé en 1399 et fondateur de la maison royale de Lancaster, qui figura plus tard dans les guerres des roses, mais d’autres pensent qu’il est enraciné au nord de la frontière avec le roi écossais Jacques VI, devenu Jacques Ier d’Angleterre en 1603. À son arrivée triomphale à Londres, il aurait ordonné que le lion rouge héraldique d’Écosse soit affiché sur tous les bâtiments d’importance publique – y compris les tavernes.

Un cirque en pleine campagne, sur la commune de Evenley.

L’affiche du cirque pour la saison 2022, le spectacle « Carpa », ici pour des représentations à Henley on Thames au mois de juillet, entre Londres et Oxford.

Église de Mixbury.

École à Winslow.

Église de Winslow.

Un pub à Winslow.

Vieille maison au toit de chaume à Winslow.

Église de Swanbourne.

Vieille maison.

Autre vieille maison, près de la précédente.

Maisons plus récentes, à côté de la précédente.

Encore une vieille maison, en arrivant à Leighton Buzzard.

Leighton Buzzard.

Leighton Buzzard.

Leighton Buzzard.

Sur une ancienne voie ferrée, en arrivant à Dunstable. Heureusement, je n’ai fait que 3 kilomètres sur cette voie verte. On n’avance pas sur ces chemins ( même s’ils sont de bonne qualité), et c’est d’une monotonie lassante.

Dunstable.

L’église du prieuré St Peter’s (fondé en 1132) à Dunstable. C’est l’un des meilleurs exemples d’architecture normande en Angleterre. Elle a été construite sous la forme d’une croix avec une grande tour au croisement et deux tours plus petites à l’extrémité ouest. Il a fallu 70 à 80 ans avant que l’église ne soit achevée. Dix ans plus tard, une tempête a détruit une grande partie de la façade de l’église. La partie endommagée a été reconstruite dans le style Early English (style dans la période 1170-1240).

Mon parcours depuis le 26 avril, je suis dans la dernière ligne droite, demain je traverse Londres sans m’attarder (je l’ai visité en 2017 au cours de mon premier voyage après ma fin d’activité, grâce à mes collègues de l’IUT de Blois qui m’avait offert un topo-guide sur « L’avenue verte Paris-Londres, 465 km d’itinéraire cyclable »), et vendredi après-midi j’arrive à Douvres.

Publié dans Z-Non classé | Laisser un commentaire

56ème étape – Birmingham – Banbury – 80 km

Bonne journée.

Frais et plutôt couvert le matin, se rechauffant l’après-midi, 19° au maximum.

Le vent a retourné au sud, donc défavorable avec ma direction sud-est. Pas trop fort le matin, beaucoup plus fort l’après-midi. On s’y fait.

Temps sec.

Bel itinéraire le matin, avec le contournement de l’aéroport de Birmingham (12 millions de passagers, je suis très surpris par ce chiffre, j’ai dormi dans un hébergement situé dans l’axe de la piste d’atterrissage, je n’ai pas entendu beaucoup d’avions, et ce matin, j’ai vu peu d’avions décoller, alors que le contournement a duré lontemps; comparativement, l’aéroport de Nice annonce 14 millions de passagers par an, et je me rappelle d’un séjour dans la région, les avions se présentaient à l’atterrissage à raison d’un toutes les minutes ! Bizarre, peut-être la différence de capacité des avions, ou la saison.

Passage à Kenilworth, visite de Warwick et pause pique-nique.

Après-midi beaucoup moins agréable, large route monotone avec peu de circulation, mais roulant très vite et bruyante, et en plus du vent de face, avec peu de haies protectrices et plutôt un paysage de très grands champs de céréales avec beaucoup de haies supprimées.

Découverte du musée de l’automobile britannique à Gaydon, mais je n’ai pas fait la visite.

Visite de Banbury,

et pour finir, une jolie petite route pour rejoindre mon hébergement.

Le château de Kenilworth.

Le château de Kenilworth.

Le château de Kenilworth.

La tour de l’horloge à Kenilworth.

Le château de Warwick, forteresse médiévale.

Un couloir d’accès au château de Warwick.

La porte Est de la ville fortifiée de Warwick.

La porte Ouest de la ville de Warwick.

Le musée de Warwick.

Le British Motor Museum à Gaydon, sur une ancienne base d’aviation de la RAF, Royal Air Force. Ce musée abrite la plus grande collection au monde de voitures britanniques historiques. A côté de ce musée se trouve un grand centre de recherche et développement du groupe Jaguar Land Rover.

Un véhicule de la collection du musée.

L’église de Banbury.

Banbury.

Maison à Banbury.

La croix de Banbury, érigée en 1859 pour commémorer le mariage de Victoria, princesse royale (enfant aîné de la reine Victoria) avec le prince Frédéric de Prusse. La comptine anglaise « Ride a cock horse to Banbury Cross », sous ses différentes formes, peut faire référence à l’une des croix détruites par les puritains en 1600. En avril 2005, la princesse Anne a dévoilé une grande statue en bronze représentant la belle dame sur un cheval blanc de la comptine, à quelques mètres de l’actuelle Banbury Cross.

La statue de la belle dame sur son cheval blanc.

L’église de Tadmarton.

Maisons au toit de chaume à Tadmarton, il y en plusieurs dans le village.

Église de Swalcliffe.

Maisons à Swalcliffe.

Publié dans Z-Non classé | Laisser un commentaire